Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.

Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.

Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.

L’histoire des gorilles du Parc National des Volcans serait incomplète sans mentionner le nom de Dian FOSSEY. Les deux sont étroitement liés. La « Dame des Gorilles », primatologue reconnue de son vivant, est venue au Rwanda dans les années 1970 afin d’y entreprendre une étude audacieuse sur la population des gorilles.

Ses travaux de recherche, qui auront duré 18 années, ont contribué à démystifier le gorille qui, jusque-là était perçu comme un mangeur d’hommes. En 1967, Dian FOSSEY crée la Centre de recherche de KARISOKE, idéalement situé au cœur de la forêt tropicale entre le Mont KARISIMBI et le Mont VISOKE.

C’est en 1970 que le portrait Dian FOSSEY sortait en couverture du premier numéro du magazine « National Géographic », afin d’annoncer un article de 20 pages qui relatait un premier contre rendu détaillé de ses recherches sur les gorilles. Son travail, reconnu mondialement, lui valut quelques amis, mais également des ennemis.

En 1980, Dian FOSSEY est reconnue comme la principale chercheuse mondiale sur la physiologie et le comportement des gorilles de montagne, les définissant comme étant « dignes, très sociables, doux, avec des personnalités individuelles, et des relations familiales fortes. »

En 1985, Dian FOSSEY est retrouvée morte dans la chambre de sa hutte qu’elle occupait au cœur du Parc des Volcans, assassinée par des assaillants inconnus. Elle est enterrée dans le cimetière qu’elle avait fait construire à KARISOKE pour les gorilles. Quelque temps avant sa mort, elle avait déclaré à un journaliste : « Je veux être enterrée ici, dans le cimetière où reposent mes gorilles ».

L’héritage de FOSSEY continue d’exister à travers le « Dian Fossey Gorilla Fund International », une organisation de conservation des gorilles et le Centre de Recherche de KARISOKE, basée dans la ville de Musanze.

Cette année, marquée par le 50ième anniversaire de la Fondation Fossey, a vu le Conseil d’Administration de l’organisation visiter le Rwanda durant une semaine. La présence du CA a eu un impact énorme sur le personnel du « Fonds Fossey » au Rwanda. Dwight SCOTT, Président du conseil s’est exprimé : « Je sais que je parle pour tous les membres du Conseil d’Administration quand je dis combien je suis impressionné de voir l’importance que le gouvernement rwandais porte à la conservation. Le « Dian Fossey Fund » est très fier de soutenir les efforts du gouvernement pour préserver les gorilles et toute la biodiversité, ainsi que pour aider les communautés qui vivent près des gorilles ».

  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.




  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.




  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.

  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le nom de « Dian FOSSEY » est étroitement associé aux gorilles du Rwanda. Sa fondation, « Dian Fossey Gorilla Fund » fête ses 50 ans d’existence.

  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •