Maladie du « soda » : Une cirrhose du foie, sans boire une goutte d’alcool

Maladie du « soda » : Une cirrhose du foie, sans boire une goutte d’alcool

Maladie du « soda » : Une cirrhose du foie, sans boire une goutte d’alcool

Maladie du « soda », maladie du « foie gras » ou du « Nash », ces termes désignent tous une maladie hépatique liée au mode de vie.

Une cirrhose sans boire une goutte d’alcool et sans avoir contracté de virus, c’est possible. Le problème pourrait venir de la surconsommation de soda et autres boissons sucrées. Des comportements alimentaires à l’origine d’une maladie baptisée « Nash », pour « stéatohépatite non alcoolique » ou « Non-alcoholic steatohepatitis » en anglais. Une pathologie qui toucherait des millions de personnes dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis.

La « NASH » est une stéatohépatite non alcoolique, autrement dit les patients ont un foie trop gras. Un phénomène qui peut être sans conséquence. Mais dans le cas de la « NASH », l’accumulation de graisse dans cet organe s’accompagne d’inflammation et de lésions cellulaires identiques à celles qu’aurait causées une hépatite alcoolique. Sans douleur, ni symptômes, la « NASH » est une maladie silencieuse.

Souvent diagnostiquée au détour d’une prise de sang, presque par hasard, la « NASH » est une maladie qui toucherait avant tout les patients diabétiques ou obèses car si elle n’est pas liée à la consommation d’alcool, cette maladie serait due à une autre addiction : le sucre.

Au cours des dernières décennies, certains comportements n’ont cessé de progresser, dont la sédentarité et la malbouffe, avec leurs lots de conséquences, à commencer par le diabète et l’obésité. Le foie fait partie des organes qui en payent un lourd tribut. Lentement et silencieusement, cet organe se charge de graisse, laquelle l’empêche au fil des ans de fonctionner normalement.
Afin de dénoncer cette affection et d’en prévenir les complications (pouvant aboutir à terme au cancer du foie) grâce à un dépistage, un fonds de dotation nommé « The Nash Education Program » a été créé par un comité scientifique français et la société Genfit. Les experts parlent d’une nouvelle épidémie silencieuse.

On retiendra que l’alcool n’est pas le facteur pouvant gravement affecter le foie. Notre alimentation moderne, grasse, sucrée, abondante et déséquilibre, représente une autre menace sérieuse. On a tout à y gagner ! Car une alimentation saine et équilibrée doublée d’une activité physique régulière n’est pas seulement bénéfique pour prévenir cette maladie du foie, mais également en prévention de toutes les grandes maladies chroniques que sont le diabète, l’obésité, les cancers, les maladies cardiovasculaires, etc.

A part conseiller à leurs patients de manger moins gras, moins sucré et de pratiquer une activité sportive, jusqu’à présent les médecins ne disposaient d’aucune solution thérapeutique pour les soigner. Mais de nouvelles molécules pourraient changer la donne. Administré une fois par jour par voie orale, et tout au long de la vie, un candidat médicament est toujours en cours d’essai clinique. Il pourrait être commercialisé d’ici 2020.

En attendant la commercialisation d’un éventuel médicament, pour l’instant, en cas de cirrhose sévère et si le foie est trop abîmé, la seule solution reste la transplantation.

  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Maladie du « soda » : Une cirrhose du foie, sans boire une goutte d’alcool

  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Maladie du « soda » : Une cirrhose du foie, sans boire une goutte d’alcool

  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •