Le dérapage de Patrice Evra lors de la rencontre de Ligue Europa

Le dérapage de Patrice Evra lors de la rencontre de Ligue Europa
Patrice Evra

Le dérapage de Patrice Evra lors de la rencontre de Ligue Europa

Exclu par l’arbitre avant même le coup d’envoi de la rencontre de Ligue Europa à Guimaraes pour son coup de pied contre un supporter, Patrice Evra va subir les foudres de l’UEFA. L’instance européenne a déjà annoncé qu’elle rendra sa décision disciplinaire le 10 novembre. Et le latéral risque gros. Très gros. Il devrait être suspendu plusieurs mois sur la scène européenne. Pour un geste relativement similaire en 1995 en Premier League, Eric Cantona avait été écarté des pelouses pendant neuf mois par la Fédération anglaise (FA).

L’OM ne pourra pas passer l’éponge. Vu la gravité des faits, c’est impossible. Comme tout salarié, Patrice Evra est sous la menace d’une sanction disciplinaire.  Au-delà d’une sanction financière, c’est une sanction disciplinaire qu’il risque vis à vis de son club, nous explique Erwann Mingam, avocat associé du cabinet WM Law à Rennes en droit du sport. On est dans le cas d’un salarié qui commet un acte de violence volontaire physique dans le cadre de son travail. Indépendamment même du milieu sportif, il y a déjà une faute susceptible d’être qualifiée de faute grave dans toute entreprise.

Son avenir à l’OM s’est donc clairement assombri. Un licenciement n’est pas à exclure. Surtout que le contexte n’est pas à oublier. On parle quand même d’un sportif professionnel qui a asséné un coup à un supporter devant des millions de téléspectateurs. Et en plus à un supporter de son équipe… L’OM peut logiquement estimer que son défenseur a porté atteinte à l’image du club. Il y a un facteur aggravant, c’est que c’est fait sous les caméras du monde entier et sous le maillot de l’OM. Et sur les supporters de l’OM. A ce moment-là, on peut même se demander si on n’est pas au stade de la faute lourde, confirme Erwann Mingam. Le club phocéen a d’ailleurs aussi annoncé avoir ouvert une enquête interne pour établir toutes les responsabilités.

Il y a le sportif. Mais pas seulement. Suite à son dérapage inexplicable et injustifiable, Patrice Evra pourrait faire face à des conséquences plus judiciaires. Son geste dépasse en effet le cadre purement sportif. Nous ne sommes pas sur le cadre du jeu !, rappelle Maître Mingam. Nous sommes dans le contexte d’un match de football. Mais on est hors du jeu. Son geste est donc passible de sanctions pénales pour coups et blessures.

Le supporter en question peut en effet être amené à porter plainte. « Si le supporter a une ITT (incapacité totale de travail) ou s’il est choqué même sans blessures apparentes, rien ne l’empêche, lui ou l’association de supporters en se portant partie civile, d’engager des poursuites pénales contre Patrice Evra », ajoute un expert juridique. Il est donc envisageable qu’il encourt aussi des sanctions pénales de droit commun.

Depuis la Coupe du monde 2010 et la fameuse grève de l’équipe de France, les marques ne se bousculent pas pour s’arracher son image et l’associer à leur nom. Mais cette nouvelle affaire devrait encore faire fuir ses sponsors. Il n’est pas exclu que ses sponsors personnels veuillent se désengager, considérant que l’acte commis porte atteinte à leur image…, conclut Erwann Mingam.

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le dérapage de Patrice Evra lors de la rencontre de Ligue Europa

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le dérapage de Patrice Evra lors de la rencontre de Ligue Europa

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •