ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?

ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?

ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?

Emmanuel Macron savait pertinemment que sa venue sur le continent n’était pas vraiment souhaitée par une jeunesse africaine qui veut absolument en finir avec la « FrançAfrique ». Les réseaux sociaux s’emballaient et les reproches se focalisaient essentiellement sur l’assassinat de Thomas Sankara dont la France pourrait porter une responsabilité, sur le Franc CFA, sur les femmes qui font trop d’enfants, sur l’immigration et sur l’occupation militaire de la France dans certaines parties du continent africain. Les réseaux sociaux n’ont pas la réputation d’un évangile, mais ceux-ci reflètent tout de même un état d’esprit loin d’être négligeable.

Qu’à cela ne tienne, le Super-Président Macron avait plus d’un tour dans son sac, il allait balayer toute cette contestation d’un revers de main, il avait sur lui un « joker » qu’il décida de sortir dès son arrivée ; la déclassification des archives concernant l’assassinat du Président Thomas Sankara

« Ces documents seront déclassifiés pour la justice burkinabè qui aura accès à tous les documents sur l’affaire Sankara »
Emmanuel Macron, Président de la France

« Les promesses n’engagent jamais que ceux qui y croient ! »

Petit rappel :

Lors de la 21ième commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, l’Élysée annonçait la déclassification des archives de la Présidence pour la période allant de 1990 à 1995. Cette décision a été annoncée officiellement par l’Élysée :

« Le secrétaire général (Jean-Pierre Jouyet) a signé aujourd’hui la décision portant déclassification des archives des documents de l’Élysée relatifs au Rwanda entre 1990 et 1995. Rien n’interdit plus la consultation de ces archives qui seront ainsi à la disposition des chercheurs, des associations de victimes ou de la société civile, souligne la présidence française qui parle d’un « souhait de vérité« .

Nous sommes aujourd’hui fin 2017, et strictement rien n’a changé. Les archives ne sont toujours pas accessibles ; les chercheurs, historiens, associations de victimes se voient toujours refuser tout accès à ces documents, et ceci malgré les actions intentées dernièrement en justice.

Nous voudrions simplement dire à nos amis burkinabés, que la parole du Président de la « Patrie des Droits de l’homme » n’a strictement aucune valeur. Pour le Rwanda, la décision de déclassification était signée, …de votre côté malheureusement, vous n’avez que des paroles d’un Président qui pensait désamorcer, dès son arrivée, le mécontentement d’une jeunesse africaine qui ne veut plus de cette « FrançAfrique ».

Le problème de ces archives classifiées dans l’assassinat du Président Thomas Sankara, c’est la responsabilité de la France – point final ! Il ne faut pas chercher plus loin. Vous êtes dans une position semblable à celle du Rwanda où, ne l’oublions pas, la France a été complice d’un pouvoir génocidaire qui a massacré 1.000.000 de Tutsi en 100 jours. Les archives sont inaccessibles car elles cachent la responsabilité d’une trentaine de dirigeants politiques et militaires français. Ces archives seront ouvertes lorsque ces dirigeants seront six pieds sous terre. En attendant, ces responsables complices, souillés par le sang de ces victimes, pavoisent comme si de rien n’était dans les médias nationaux et internationaux.

Pour ceux qui veulent plus de détails voir:
ÉDITO d’Alain BILLEN – France – Rwanda : si la justice française était indépendante, cela se saurait !

L’arrogance des dirigeants français nous insupporte… quoi de plus normal !

« Il s’en va… Reste là ! Du coup, il est parti réparer la climatisation… », voilà comment le Président Macron s’est adressé à son hôte, le Président du Burkina Faso alors que ce dernier quittait la salle, vexé par les dires du Président français. On le serait pour moins !

Devant un parterre d’étudiants, Emmanuel Macron se sentait invincible… il était comme le chat qui tient une souris dans ses griffes pour jouer avec elle jusqu’au moment où il décidera de la croquer. La souris n’a évidemment aucune chance, sauf de voir son prédateur, gonflé d’un égo surdimensionné, commettre l’erreur qui lui fera perdre la bataille.

Hier, ce ne sont pas les jeunes étudiants inexpérimentés qui ont fait chuter le Président de la République française, il s’est sabordé lui-même, poussé par un égo démesuré et ses propos irréfléchis, mais surtout pas un manque flagrant d’expérience diplomatique. Quelques heures à peine après son arrivée, la diplomatie française entamait bien mal son périple africain !

Nous n’avons qu’un seul conseil à donner à Emmanuel Macron : « Si un jour vous passez à Kigali, ne tentez-pas de parler de la sorte au Président Paul Kagame, #sansaucundoute, les étudiants présents vous jetteraient dehors et on aura vite fait de vous indiquer le chemin vers l’aéroport ! »

Emmanuel Macron ne s’est pas contenté d’une seule bourde…il les a accumulées

Pourtant tout était en place pour faire un excellent accueil au Président français. Les autorités du pays avaient même fermé les écoles de la capitale à cette occasion. On se croirait encore du temps de la colonisation… deux jours de congé pour la venue d’Emmanuel Macron !

Le problème du Président Macron, c’est qu’il ne maîtrise les africains qu’à travers la bande dessinée de « Tintin au Congo ». Il s’imagine que ces gens ne réfléchissent pas et qu’il suffira d’un petit tour de passe-passe pour se les mettre en poche. C’est comme cela qu’il veut régler le problème du « Franc CFA » en ne change RIEN… on va juste l’appeler avec un autre nom… et vous pourrez même choisir la nouvelle appellation, sympa, non ?

Ensuite Emmanuel Macron nous concède que « les crimes de la colonisation européenne sont incontestables ». Au fait Macron il est Président de l’Europe ou de la France ? Qu’il parle pour sa chapelle, c’est cela que les africains veulent entendre. En mélangeant la France avec les autres pays européens, c’est plus facile à faire avaler, même si l’Europe n’existait pas à ce moment-là. Nous attendons de la France qu’elle reconnaisse ses crimes, autant que nous sommes en droit d’en attendre de même de la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre, etc…

Pour ce qui concerne la responsabilité de ce qui se passe en Libye, là également il va nous expliquer  qu’il ne faut pas rechercher les responsables, mais qu’il fallait agir ! Évidemment, il développe cet argument comme cela l’arrange mais n’hésite-pas à reporter l’implication européenne sur les épaules des africains : « Mais qui sont les trafiquants ? Ce sont des Africains. Ce ne sont pas les Français qui sont les passeurs. Présentez-moi un passeur français, belge, allemand, …». Là, c’est bon qu’il soit en face d’étudiants pour sortir une ânerie pareille, sans cela le boomerang lui serait revenu en pleine face. Pas un mot de l’implication de la France qui a joué aux apprentis sorciers en Libye et dans la région, pas la moindre allusion aux décisions européennes qui financent et permettent que de telles choses se produisent… « Motus et bouche cousue ! » #sansaucundoute

Le « petit administrateur colonial » vient de nous prouver que la « FrançAfrique n’est pas morte et qu’il y a encore un long chemin à parcourir. Heureusement que cette jeunesse africaine prend conscience que ce « paternalisme français » cache toujours des intentions identiques, profitables à l’hexagone au détriment des africains eux-mêmes.

 

  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?




  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?




  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?

  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
ÉDITO d’Alain BILLEN: Macron promet la déclassification des archives aux burkinabés… et pour le Rwanda, alors?

  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •