Journée mondiale du sida: le Rwanda a fait des progrès remarquables !

Journée mondiale du sida: le Rwanda a fait des progrès remarquables !
Journée mondiale du sida

Journée mondiale du sida: le Rwanda a fait des progrès remarquables !

Alors que le monde célèbre aujourd’hui la « Journée Mondiale du Sida », les parties prenantes demandent à tous de jouer leur rôle dans la lutte contre le VIH / sida.

Le thème mondial de cette année, «Droit à la santé», souligne le besoin pour toutes les personnes vivant avec le VIH et les personnes vulnérables et affectées par la maladie, d’atteindre l’objectif de la couverture sanitaire universelle.

La Journée mondiale de lutte contre le sida sert de plate-forme pour que le monde entier se rassemble et célèbre les étapes franchies jusqu’à présent dans la lutte contre le virus, et saisisse également la voie à suivre.

Le Rwanda observe la journée sous le thème «Faites-vous tester pour le VIH. Si c’est positif, commencez et continuez le traitement de survie ».

Dans le cadre des célébrations, le « Rwanda Biomedical Centre » (RBC) dévoile une nouvelle méthode orale d’auto-test du VIH. Un programme de sensibilisation au VIH d’une durée de trois mois sera également mis en place parmi d’autres initiatives de prévention telles que l’extension des kiosques à préservatifs.

Ernest Nyirinkindi, responsable de l’information, de l’éducation et de la communication sur le changement comportemental chez « RBC », a déclaré que le monde se souvient des gens perdus face au virus mortel, de ce qui a été surmonté et des stratégies mises en place pour renforcer la lutte. Il a applaudi les progrès accomplis par le gouvernement dans la lutte contre le VIH.

Le taux de prévalence est toujours de 3% depuis 2005 et cela a été réalisé grâce aux nombreuses stratégies mises en place.

Une collecte de données annuelle effectuée par « RBC » indique que les nouvelles infections se chiffrent à 0,27% chaque année, tandis que 13% ne connaissent pas leur statut.

Les recherches menées par « RBC » l’an dernier indiquent que le taux de transmission de la mère à l’enfant est de 1,56%. L’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la santé est que tous les pays atteignent moins de 2%.

Ernest Nyirinkindi a déclaré que bien que le Rwanda ait réussi à faire d’énormes progrès dans la lutte contre le VIH, il reste encore beaucoup à faire.

Il a déclaré que des approches telles que la sensibilisation continue, le dépistage du VIH, l’utilisation du préservatif et la circoncision masculine, entre autres, seront renforcées dans la lutte contre le VIH.

«Le gouvernement a réussi à faire sa part, c’est surtout l’état d’esprit des gens qui est toujours un défi, parce que tous les gens ne perçoivent pas les choses de la même façon, mais nous ne perdons pas l’espoir et nous luttons contre cela. Nous continuons avec l’éducation de telle sorte que les gens comprennent le problème et comment ils peuvent le gérer», a-t-il dit.

Le Dr Brenda Asiimwe Kateera, responsable du programme de « AIDS Healthcare Foundation Rwanda » (AHF), a déclaré que le thème mondial de cette année est favorable  car beaucoup de progrès ont été faits dans la lutte contre le VIH, il existe encore des groupes spécifiques qui n’ont pas accès à des services de santé de qualité en temps opportun.

Elle a dit que tout le monde a le droit d’accéder et de recevoir des services de santé complets et de qualité.

«Le thème de cette année est de s’attaquer également à la stigmatisation des populations particulières et de continuer à militer contre», a déclaré le Dr. Kateera, ajoutant que le thème global de cette année est en synchronisation ou harmonisation avec la population rwandaise.

« Ce thème appelle à ce que tout le monde connaisse son statut et commence un traitement immédiatement s’il est positif. Actuellement, presque tous les centres de santé offrent un dépistage du VIH », a déclaré le Dr. Kateera.

Au sujet de la stigmatisation, le Dr. Kateera a déclaré que même si le problème n’est pas si grave, il mérite d’être pris en compte.

Elle a dit que l’autre défi dans la lutte contre le VIH est d’identifier les personnes qui vivent avec le VIH mais ne connaissent pas leur statut.

«L’autre défi est d’amener les gens à rester sous traitement, c’est un traitement à vie donc l’adhésion peut être un défi. Et du côté des adolescents, ils ne sont pas testés, ils ne prennent pas de médicaments. Je crois que c’est un groupe spécial que nous devons cibler», a-t-elle déclaré.

Le Dr. Kateera a appelé le public à essayer de dépister le VIH, puis à commencer le traitement immédiatement s’il est positif.

Réalisations enregistrées

Le Rwanda a récemment fait des progrès remarquables dans ce domaine avec des facteurs tels que l’élargissement de l’accès à la thérapie antirétrovirale.

Une étude réalisée en 2015 par « Medicine for Global Health » montre que le Rwanda a atteint la couverture universelle en 2008, 80% des personnes séropositives recevant un traitement antirétroviral selon un critère d’éligibilité aux CD4 de 200 cellules par unité ou moins.

En 2010, l’OMS a publié de nouvelles lignes directrices pour les critères d’éligibilité à 350 cellules par unité ou moins, en disant que le début du traitement était la meilleure façon de gérer la maladie.

L’information de « RBC » indique que la mortalité liée au sida au Rwanda a diminué de 82% au cours des 20 dernières années.

Les services de prévention et de traitement du VIH ont également été étendus à plus de 90% des établissements de santé à travers le pays.

La réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant est passée de 10% à 1,8%, et les nouvelles infections ont diminué de 50%.

Des traitements antirétroviraux sont fournis à toutes les personnes séropositives dans le besoin et gratuitement.

Grâce à une série de décisions stratégiques, à la formation de partenariats solides et à la mobilisation mondiale des ressources, le Rwanda a fait des progrès remarquables pour élargir l’accès à la thérapie antirétrovirale et améliorer les soins et le soutien à 204 899 personnes vivant avec le VIH dans le pays.

Avant 2002, il y avait moins de 100 personnes sous traitement antirétroviral (ARV), aujourd’hui plus de 150 000 patients sont sous traitement.

Cette augmentation a eu lieu en élevant le seuil de CD4 pour l’accès au traitement. Le Rwanda a atteint pour la première fois la couverture universelle du « TAR » (Treatment Authorization Request) à un seuil de 200 cellules par mm3  en 2007, a augmenté le seuil à au moins 350 cellules par mm3  en 2008 et les lignes directrices de 2013 l’ont porté à au moins 500 cellules par mm3.

Avec des exceptions pour le traitement immédiat des populations clés, en 2015, les lignes directrices recommandaient d’offrir un traitement immédiat à tous les patients, indépendamment de l’admissibilité aux CD4. C’est cette montée en puissance qui a permis de renforcer le combat.

 

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Journée mondiale du sida: le Rwanda a fait des progrès remarquables !

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Journée mondiale du sida: le Rwanda a fait des progrès remarquables !

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •