Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars

Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars
Le directeur pays de la Banque mondiale, Yasser El-Gammal, signe le contrat de financement d'une valeur de 125 millions de dollars avec le ministre des Finances Claver Gatete à Kigali .

Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars

Le gouvernement qui a pour objectif de connecter 70% des Rwandais d’ici la fin de l’année prochaine et 100% dans les sept prochaines années, devra investir davantage dans le secteur de l’énergie pour contribuer à la réalisation de cet objectif.

Hier,  dans les bureaux du ministère des Finances à Kigali,  le Rwanda et la Banque Mondiale ont signé un accord d’une valeur  de 125 millions de dollars (107 milliards de RWF) pour lancer le «premier accord de financement de la politique de développement du secteur de l’énergie».

« Cet accord permettra la  réduction du coût de la fourniture de l’électricité ainsi que la garantie de l’électricité aux consommateurs à faible revenu », a déclaré Germaine Kamayirese, Ministre d’Etat en charge de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement au Ministère des Infrastructures.

Selon Germaine Kamayirese, près de 41% des ménages sont actuellement connectés et il faut investir davantage pour atteindre les 60% de foyers raccordés.

« C’est vraiment un grand coup de pouce à la réalisation du programme gouvernemental de sept ans, en particulier pour étendre l’électricité à tous les Rwandais à un prix raisonnable. Aujourd’hui, nous avons couvert près de 40% des ménages, et pour atteindre les 60%, nous avons besoin de plus de soutien comme celui-ci », a-t-elle déclaré.

L’accord de 104 milliards de Rwf est le premier accord de financement de la « Politique Programmatique de Développement » du secteur de l’énergie (DPD), approuvé la semaine dernière et officiellement signé hier.

Contrairement aux accords de financement communément connus qui ciblent des projets spécifiques, Claver Gatete a mentionné que cela va directement au budget général du gouvernement qui soutient le secteur de l’énergie.

« C’est l’une des plus grandes signatures que nous ayons jamais eues avec la Banque mondiale. C’est une grande partie du financement de l’énergie qui a été convenu entre le gouvernement et la banque. L’argent va directement pour compléter le budget existant du secteur de l’énergie », a noté le Ministre, ajoutant que l’investissement de la banque dans le secteur de l’énergie a été très incroyable.

Yasser El-Gammal, le directeur de la Banque Mondiale au Rwanda, a déclaré que les plans ambitieux du Rwanda en matière d’énergie avaient attiré l’attention de la banque, expliquant que l’accord de financement de lundi faisait partie de l’engagement de la banque à continuer de soutenir le pays.

« C’est le début d’un soutien pragmatique de trois ans sous la forme d’une politique de développement qui met particulièrement l’accent sur le secteur de l’énergie. Le Rwanda veut réaliser l’accès universel à l’électricité et dans ce contexte le gouvernement a fait des réformes impressionnantes dans le secteur, ce qui nous a permis de nous investir », a-t-il dit.

L’argent qui sera décaissé au cours de ce mois contribuera à améliorer l’efficacité opérationnelle et l’abordabilité de l’électricité.

Jean Claude Kalisa, le directeur général de la société « Energy Utility Corporation Limited » (EUCL), a déclaré qu’ils travaillaient actuellement sur des systèmes qui apporteront de l’efficacité et réduiront les pertes d’approvisionnement en électricité.

Depuis 2010, la capacité de production d’électricité du pays a triplé, passant de 76 MW à 213 MW en juin de cette année. Les investissements dans l’extension du réseau ont également fait progresser les connexions de 230% depuis 2010, couvrant 100% des hôpitaux, 93,2% des centres de santé, 92,1% des bureaux administratifs et 69,9% des écoles primaires et secondaires.

Pendant ce temps, le prêt concessionnel d’hier a une échéance de 38 ans avec un délai de grâce de six ans, et sera payé avec un taux d’intérêt de 0,75 pour cent.

Dans le cadre de l’exercice stratégique 2014-2018, la Banque mondiale a alloué  802,40  millions de dollars pour soutenir 10 projets dans le pays.

Les projets sont dans les secteurs de l’agriculture (35%), de l’énergie (30%), de la gouvernance (13%), de l’urbanisme (12%) et des transports (6%).

Le Rwanda bénéficie également du financement de 204  millions de dollars de la Banque  pour des projets régionaux.

En septembre de cette année, une réunion du cabinet présidée par le président Paul Kagame a approuvé un financement supplémentaire pour plusieurs projets énergétiques  pour passer de la capacité de production actuelle de 208 MW à 563 MW d’électricité avant la fin de l’année prochaine et connecter 70% des ménages rwandais à électricité.

 


Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars




Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars





Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars

Rwanda et la Banque Mondiale signent un accord énergétique de 125 millions de dollars