Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires - PanorActu

Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires

Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires

Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires

Les membres de la « Fédération du Secteur Privé » (PSF) élisent actuellement de nouveaux dirigeants qui occuperont des postes de responsabilité à tous les niveaux.

De nouveaux responsables de bureau pour les cellules et les secteurs ont été élus les 8 et 9 février. Les votes de district, provinciaux et nationaux sont prévus respectivement les 13, 16 et 21 février.

Selon les points de vue des entrepreneurs interviewés par The New Times, les nouveaux dirigeants auront « du pain sur la planche ». On s’attend à ce qu’ils puissent faire du lobbying auprès des politiques afin d’obtenir des conditions plus favorables aux entreprises, et de créer un environnement propice au développement des entreprises à venir.

Monsieur Augustin Ngamije, Directeur Financier de la société de boissons « Speranza Group », a déclaré que les attentes sont élevées dans le milieu des affaires, ajoutant que les membres s’attendent à un leadership fort, qui favorisera les initiatives et qui résolvent les défis rencontrés par communauté des entreprises.

Monsieur Ngamije a indiqué que résoudre les problèmes, tels que les lourdes pénalités imposées aux défaillants fiscaux et les taux d’intérêt élevés pratiqués par les banques, doit être considéré comme l’une des interventions pour soutenir la croissance du secteur privé.

Le Gouvernement encourage les gens à investir et à adopter l’entrepreneuriat, mais nous sommes toujours confrontés à d’immenses problèmes en tant qu’entreprises qui affectent la croissance ou augmentent le coût des opérations, a-t-il ajouté. « Il y a deux ans, le Gouvernement a promis d’intervenir et de contraindre les banques à réduire les taux d’intérêt, mais rien n’a encore été fait. Nous avons donc besoin de leaders forts qui vont nous défendre dans de tels cas et nous tenir au courant des programmes gouvernementaux et de la manière dont nous pouvons les soutenir et en tirer profit », a-t-il déclaré au New Times la semaine dernière.

Monsieur Ngamije a également appelé les futurs dirigeants à promouvoir un style de leadership consultatif, soulignant qu’il est important que les membres soient impliqués dans la prise de décision et aient leur mot à dire sur les programmes gérés par « PSF ».




Pour Faustin Kashungera, le Directeur Général de « Kamo and Sons », un détaillant, les nouveaux dirigeants devraient se concentrer sur l’éducation des jeunes entrepreneurs. Il a déclaré que « PSF » devrait former un groupe de mentors d’affaires dans les différents secteurs pour guider les start-up et la nouvelle génération d’entrepreneurs. « La plupart des nouveaux opérateurs ne savent pas comment gérer leur entreprise ou développer des idées dans les entreprises. Ainsi, les mentors les aideront en cours de route en leur donnant les compétences et les connaissances dont ils ont besoin pour grandir. De cette façon, nous serons en mesure de leur construire une base solide pour qu’ils puissent grandir et devenir durables et créer plus d’emplois pour les autres Rwandais », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que bien qu’il y ait beaucoup de jeunes entrepreneurs très instruits, le manque de compétences pratiques sur le fonctionnement et la gestion des affaires a conduit à l’effondrement de nombreuses start-up parmi ce groupe de personnes.

Monsieur Eudes Kayumba, le Directeur Général de « Landmark », une firme de design et d’architecture à Kigali, est l’un des nouveaux leaders du secteur à Niboye, dans le district de Kicukiro. L’architecte est optimiste sur le fait que les nouveaux dirigeants vont promouvoir des politiques qui améliorent la survie des entreprises, en particulier des start-up. « Je m’attends à ce que les dirigeants qui seront élus au niveau du district, de la province et du pays travaillent dur et s’assurent que les entreprises deviennent le catalyseur du développement économique« , a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il ne suffit pas que les entreprises accusent le Gouvernement de tout, et a demandé au secteur privé d’apporter des solutions à certains problèmes rencontrés par les entreprises et le pays.

Madame Francine Bukuru, la Directrice Générale de « Fracinderrela », une entreprise qui fournit des services de décoration, a déclaré que les nouveaux dirigeants devraient plaider en faveur de réductions d’impôts, en disant que les entreprises, en particulier les petites, sont taxées à un taux trop élevé.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires




  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires




  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Élections à la Fédération du Secteur Privé : les nouveaux dirigeants face à d’importants challenges, notamment l’obtention de la réduction des taux d’intérêts bancaires

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •