Le Président Paul Kagame interpelle les acteurs du secteur de l'assurance en Afrique - PanorActu

Le Président Paul Kagame interpelle les acteurs du secteur de l’assurance en Afrique


Le Président Paul Kagame interpelle les acteurs du secteur de l’assurance en Afrique

Le Président Paul Kagame a demandé aux acteurs du secteur de l’assurance en Afrique d’être plus innovants pour augmenter les niveaux de pénétration et de rentabilité.

Le Président Kagame s’exprimait lors de la 42ème Assemblée Générale de la « Fédération des Compagnies d’Assurance Nationales Africaines » qui s’est tenue lundi à Kigali.

Monsieur Kagame a noté que malgré le fait que les Africains représentent un pourcentage significatif de la population mondiale, les compagnies d’assurance africaines continuent de générer des revenus significativement inférieurs à ceux du reste du monde. Les faibles niveaux de pénétration sont également inégalement répartis à travers le continent. « Une personne sur six sur la planète est africaine, près de 17% de la population. Pourtant, l’Afrique ne génère que 1,5% des contrats d’assurance mondiaux, soit, il y a quelques années, environ 75 milliards de dollars ».

« Environ les trois quarts de ce montant proviennent d’Afrique du Sud. Le reste du continent représente moins de 0,5% du marché mondial. Je pense que cela doit changer et vous êtes ceux qui devez le changer « , a déclaré le Président.

En raison du statu quo, le revenu annuel de l’ensemble du marché de l’assurance en Afrique est inférieur à celui des 15 premières entreprises mondiales. « Le chiffre d’affaires annuel de chacun des quinze premiers conglomérats d’assurance internationaux a généralement dépassé la valeur totale du marché de l’assurance en Afrique. En conséquence, la pénétration de l’assurance en Afrique, en pourcentage du produit intérieur brut, est plusieurs fois inférieure à celle des autres économies émergentes et développées « , a ajouté Monsieur Kagame.

Le Président a également observé que le secteur a mis quelques temps à adopter des innovations par rapport à d’autres acteurs du secteur financier, tels que les banques et les marchés financiers. « Les banques et les marchés de capitaux partout, y compris en Afrique, ont rapidement évolué pour intégrer les nouvelles technologies. Cela a considérablement élargi l’accès aux services financiers, en particulier dans le secteur informel. Mais l’assurance a été plus lente à adopter ces innovations et il est important de se rattraper « , a ajouté Monsieur Kagame.

Cependant, le Président Kagame a déclaré que tout n’était pas perdu et que le secteur avait toujours une chance et une opportunité de grandir. Parmi les moteurs potentiels du secteur, a-t-il ajouté, il y a la classe moyenne en expansion, qui se développe plus rapidement que partout ailleurs dans le monde.

Il leur a également demandé d’envisager des relations de travail avec des acteurs du monde entier, mais les a mis en garde contre le fait de jouer un rôle de subalterne. « Les compagnies d’assurance nationales africaines seront les moteurs de cette expansion ainsi que les partenaires naturels pour les entreprises internationales qui cherchent à pénétrer notre marché. Nous devrions travailler en étroite collaboration avec les autres, mais cela ne signifie pas que les assureurs africains devraient jouer un rôle de subordonné », a-t-il déclaré.




La croissance du secteur sera également facilitée par les efforts continus visant à éliminer les obstacles au commerce grâce à la signature prévue de l’accord sur la zone de libre-échange continentale. L’accord devrait être signé à Kigali le mois prochain. « C’est un pacte historique, en préparation depuis près de 40 ans, qui représente une avancée majeure pour l’Intégration et l’Unité Africaines. Une partie de la zone de libre-échange continentale est un protocole sur le commerce des services, qui inclut le secteur de l’assurance« , a déclaré Monsieur Kagame.

La libéralisation progressive créée par l’accord, a-t-il déclaré, ouvrira de nouvelles opportunités pour les entreprises africaines de rivaliser et de coopérer au-delà des frontières, et de développer la portée continentale. L’importance du secteur, a-t-il noté, comprend la mobilisation de l’épargne vers les investissements nationaux, ainsi que l’aide aux pays pour détecter les dangers cachés et planifier en conséquence.

« Plus une économie est avancée, plus la taille, la diversité et l’efficacité de son marché de l’assurance sont grandes. En effet, il est juste de dire que l’assurance sous-tend la prospérité et l’innovation « , a-t-il déclaré.

Monsieur Adamo Ndiaye, Président de la Fédération des Compagnies d’Assurance Nationales Africaines, a déclaré que les compagnies d’assurance africaines doivent réfléchir à des approches de durabilité pour éviter la stagnation. Il a toutefois noté que le secteur cherchant à se sauver lui-même, devrait également viser à réduire la pauvreté et à contribuer à la croissance et au développement du continent.

  •  
    23
    Partages
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le Président Paul Kagame interpelle les acteurs du secteur de l’assurance en Afrique

  •  
    23
    Partages
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Président Paul Kagame interpelle les acteurs du secteur de l’assurance en Afrique

  •  
    23
    Partages
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •