« WASAG » vient d’acquérir un nouveau logiciel qui détectera les pertes d’eau dans le réseau

« WASAG » vient d’acquérir un nouveau logiciel qui détectera les pertes d’eau dans le réseau
Culligan filtre l'eau de Nyabarongo fortement gazéifiée et contaminée dans de l'eau potable propre .

« WASAG » vient d’acquérir un nouveau logiciel qui détectera les pertes d’eau dans le réseau

La « Société pour l’Eau et l’Assainissement du Rwanda » (Wasac) a lancé une nouvelle technologie qui aidera à réguler les niveaux et les débits d’eau pour servir efficacement sa clientèle et prévenir les pertes.

Les habitants de la ville de Kigali ont toujours critiqué « Wasac » qui n’arrive pas à fournir suffisamment d’eau. Certains quartiers passent des semaines sans pouvoir bénéficier de la moindre goutte d’eau.

« Wasac » attribue le problème à une infrastructure inadéquate qui, selon elle, est vieille et incapable de transporter l’eau jusqu’à la destination. Il ne se passe pas une journée sans que les conduites d’eau ne se brisent.

Le « Contrôle de Supervision et l’Acquisition de Données » (SCADA), un nouveau logiciel acquis par l’entreprise, sera d’abord utilisé pour surveiller les niveaux d’eau dans les réservoirs d’eau de Kigali, puis dans les réservoirs en milieu rural.

Plus tard, il servira également à détecter les points de fuite d’eau pour « Wasac » afin de donner une réponse rapide, selon Monsieur Méthode Rutagungira, Directeur de la société « Urban Sewerage and Sanitation Corporation ».

Selon Monsieur Rutagungira, le logiciel « Scada » vient sauver « Wasac » des pertes énormes qu’il subissait chaque année.

« Nous avons perdu jusqu’à 28,8 millions Rwf par an. Nous espérons que cette nouvelle technologie nous aidera à résoudre le problème », a déclaré Monsieur Rutagungira.

« Au cours des deux prochaines années, ce logiciel nous aidera à détecter les zones de fuite d’eau, ce qui va considérablement réduire les pertes. »

Par ailleurs, les responsables de « Wasac » ont déclaré avoir achevé une nouvelle usine de traitement des eaux, « Nzove III », une usine de 28 millions de dollars située dans le district de Nyarugenge et dotée d’une capacité de production de 40 000 m3.

«La nouvelle usine de traitement de l’eau de Nzove est terminée et les essais sont en cours avec un début de production prévu dans deux semaines», a déclaré Monsieur Rutagungira.




Monsieur Rutagungira a voulu préciser que la nouvelle usine de traitement de l’eau de « Nzove » augmentera sa capacité de production à 145 000 m3 / jour contre 120 000 m3 requis pour Kigali. Ceci dépassera donc la demande en eau de la capitale de 20 000 m3.

« Nzove III » se joint à d’autres usines de traitement d’eau, dont « Nzove II » de Culligan, une firme américaine, et « Nzove I » qui produisent toutes 40 000 m3.

Idéalement, chaque citadin devrait consommer 100 litres par jour, alors qu’aujourd’hui, ils sont limités à une moyenne journalière de seulement 40 litres.

Selon Monsieur Rutagungira, « WASAC Ltd – vision 2020 » doit produire plus de 170 000 m3 par jour, et ceci pour la seule ville de Kigali.

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




« WASAG » vient d’acquérir un nouveau logiciel qui détectera les pertes d’eau dans le réseau

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
« WASAG » vient d’acquérir un nouveau logiciel qui détectera les pertes d’eau dans le réseau

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •