Le torchon brûle entre « Rayon Sports » et l’ex-entraîneur Olivier Karekezi

Le torchon brûle entre « Rayon Sports » et l’ex-entraîneur Olivier Karekezi

Le torchon brûle entre « Rayon Sports » et l’ex-entraîneur Olivier Karekezi

Olivier Karekezi, en fin de semaine a parlé de trahison et de malhonnêteté qu’il dit avoir subit de la part de certains dirigeants de « Rayon Sports », raison pour laquelle il avait décidé de quitter sur le champ et sans la moindre explication. De son côté, King Bernard, le Secrétaire Général de « Rayon Sports » explique que l’ex-entraîneur aurait pu être traduit en justice.

Olivier Karekezi a été un des grands joueurs d’Amavubi (équipe nationale) et il a été un des tout premiers a obtenir le brevet de haut niveau d’entraineur à la UEFA (licence A) en 2014, lui permettant d’entrainer au niveau européen.

Il voulait cependant démarrer sa nouvelle carrière professionnelle avec une équipe rwandaise, ce qui n’a pas été possible directement. Il a donc débuté avec une équipe junior en Suède où il vivait avec sa famille. Il est revenu au Rwanda en juillet 2017 en tant qu’entraineur en Chef de Rayon Sports, même si cela n’a pas été facile, ne faisant pas l’unanimité.

C’est une lutte qui ne lui a pas été de tout repos, comme il l’a déclaré sur TV 10 lorsqu’il expliquait comment il a été combattu de différentes manières, les dirigeants l’empêchant de bien travailler, jusqu’au jour où il a compris qu’il n’ira pas loin avec cette équipe, et a décidé alors de la quitter brusquement, sans même annoncer son intention, le 26 février dernier.



Olivier Karekezi a précisé que les choses se sont empirées lorsqu’en novembre 2017, son entraîneur adjoint, Ndikumana Hamad Katauti, est décédé brutalement. C’est à ce moment-là qu’Olivier Karekezi a été arrêté par les services de justice, accusé de crime de trahison contre le pays. La direction de « Rayon Sports » est allée lui rendre visite en prison afin de lui présenter une lettre de licenciement.

Il a également précisé : « J’ai pensé que c’était des gens qui venaient m’aider parce que je suis leur employé, et j’en étais d’ailleurs ravi. Ils avaient un papier en mains et m’ont expliqué que les choses ne pouvaient pas aller autrement, que si je devais rester cinq jours dans les mains de la justice, je serais déchu de mon poste d’entraineur de Rayon Sports. Ils m’ont présenté le papier actant que je ne serai plus l’entraîneur du club si je devais rester plus de cinq jours en prison, me demandant de le signer».

Une fois libéré, alors qu’il était resté 18 jours en prison, le Vice-président Gacinya Chance Denis, lui a demandé de reprendre son poste en lui assurant que son contrat sera révisé par la suite. Rien n’a jamais été fait et peu de temps après, c’est le Vice-Président lui-même qui a été interpellé et mis en prison et les autres dirigeants ne se sont occupé de rien.

Le complot pour son emprisonnement

Olivier Karekezi a également expliqué ce qui a causé son emprisonnement. C’est une personne qui a été utilisée par ceux qui voulaient le faire arrêter. Utilisant la messagerie Whatsapp d’Olivier Karekezi, cette personne mal intentionnée s’est envoyé un message à lui-même, montrant qu’Olivier Karekezi voulait qu’Amavubi soit battu par l’Ethiopie dans la coupe d’Afrique.

De plus, Olivier Karekezi est revenu sur le match opposant Rayon Sports à Musanze FC, en précisant que Bakame (le capitaine) et Muvunyi (le président du club), étaient prêt à donner un prix à Musanze s’il arrivait à battre Rayon Sports.

Il a dit : « Avant le match contre Musanze à Nyamirambo, Paul Muvunyi est venu nous dire (les entraineurs) qu’il avait dit à Musanze FC qu’ils auraient un cadeau s’ils nous battaient. Nous étions ensemble avec le capitaine Bakame, il le sait. Les autres joueurs allaient vers le bus…J’étais très étonné et cela m’a fait mal. Lors de ce jeu il est même venu au stade en compagnie de Ivan Minnaert, qui actuellement entraine Rayon Sports, et se sont assis ensemble ».

Répondant aux accusations d’Olivier Karekezi contre Rayon Sports, y compris le fait qu’il n’a pas eu son salaire, Itangishaka Bernard King a déclaré qu’Olivier Karekezi pourrait même être traduit en justice pour les fautes qu’il a commises.

Bernard King a expliqué que Rayon Sports n’a jamais rompu le contrat avec Olivier Karekezi mais qu’il a bien été suspendu temporairement pendant qu’il était en prison. C’est pourquoi il a pu sans problème retrouver son travail à sa libération.

Ce dirigeant a précisé que selon le contrat qui lie Olivier Karekezi, il y a un article stipulant que si une partie rompt unilatéralement le contrat, elle devra payer des compensations de 20000 dollars. Ainsi Rayon Sports étudie le cas et portera plainte en cas de nécessité.

Concernant le fait qu’il a été remplacé par un autre entraineur alors qu’on le considère encore comme l’employé de Rayon Sports, Bernard King a dit que cela est dû au fait que l’équipe ne pouvait pas rester comme ça alors qu’elle a des matches à jouer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Ivan Minnaert n’est toujours pas en possession d’un contrat à durée indéterminé en tant qu’entraineur principal.

.

  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le torchon brûle entre « Rayon Sports » et l’ex-entraîneur Olivier Karekezi

  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le torchon brûle entre « Rayon Sports » et l’ex-entraîneur Olivier Karekezi

  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •