Les préparatifs du sommet Chine-Afrique à la vitesse supérieure – officiels

Les préparatifs du sommet Chine-Afrique à la vitesse supérieure – officiels

Les préparatifs du sommet Chine-Afrique à la vitesse supérieure – officiels

Les préparatifs du « Forum sur la Coopération Sino-Africaine » (FOCAC), qui se tiendra en septembre prochain, sont en bonne voie.

Le sommet fait partie de la coopération du « FOCAC » qui implique 52 pays africains, la Commission de l’UA et la République Populaire de Chine.

La coopération vise essentiellement les domaines tels que le commerce, la technologie, les médias, la diplomatie, l’agriculture, la culture et les échanges interpersonnels.

« Au début du mois de septembre, le sommet du FOCAC se tiendra à Beijing, ce qui amènera notre relation à un niveau supérieur. Nous travaillons donc très dur pour préparer le prochain sommet », a déclaré Dai Bing, Directeur Général du Département des affaires africaines du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’une interview à Beijing.

« Dans le même temps, nous travaillons avec nos collègues africains pour mettre en œuvre les fusions que nous avons approuvées au sommet de Johannesburg », a-t-il ajouté.



Le dernier sommet du FOCAC s’est tenu à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2015 et était coprésidé par le président Xi Jinping et Jacob Zuma, ancien président de l’Afrique du Sud.

Lors du sommet, la Chine a promis une nouvelle aide financière au développement de l’Afrique, d’une valeur de 60 milliards de dollars.

La somme de 60 milliards de dollars a été divisée notamment en 5 milliards de dollars d’aide gratuite et sans intérêts, 35 milliards de dollars de prêts préférentiels et de crédits à l’exportation, 5 milliards de dollars de fonds supplémentaires pour le Fonds de développement Chine-Afrique, et 10 milliards de dollars de financement pour une coopération de capacité de production sino-africaine.

Selon Dai Bing, 90% de ce soutien a été mis en œuvre.

« Nos investissements en Afrique ont dépassé les 100 milliards de dollars et le nombre d’entreprises chinoises en Afrique ont dépassé les 3000, dont plus de 70% d’entre elles sont des entreprises privées chinoises », a-t-il déclaré.

Il a toutefois noté qu’avec la baisse des prix des produits de base, le commerce bilatéral entre la Chine et les pays africains a diminué légèrement ces dernières années, passant de 220 milliards de dollars en 2014 à environ 170 milliards de dollars l’année dernière.

« L’Afrique devrait croître de plus de 3%. Alors que l’économie africaine commence à se redresser, je pense que cela attirera davantage d’investisseurs chinois. En particulier, nous allons avoir à nouveau le sommet de Pékin pour le FOCAC, c’est pourquoi la Chine et les pays africains vont introduire plus de fusions pour renforcer notre coopération. Donc, tout cela va donner un coup de pouce aux relations économiques entre nos deux parties. Nous sommes donc très optimistes quant à notre coopération économique à l’avenir », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la Chine tenait à ne pas polluer l’Afrique. « Nous n’avons aucune intention de polluer le ciel bleu, les montagnes et l’eau propre en Afrique. Donc, dans ce sens, si nos aciéries ou nos usines de béton sont construites en Afrique, nous avons formulé des réglementations environnementales très strictes pour les aciéries étrangères, les usines de béton ainsi que d’autres installations », a-t-il ajouté.

Le sommet de 2018 devrait être co-présidé par le président Xi Jinping et le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

 

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Les préparatifs du sommet Chine-Afrique à la vitesse supérieure – officiels

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les préparatifs du sommet Chine-Afrique à la vitesse supérieure – officiels

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •