Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO

Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO

Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO

Un stock impressionnant de matériel et de consommables littéralement abandonné depuis trois années à l’École Technique de Busogo (ESTB) (district de Musanze),

L’équipement comprend 165 articles différents, y compris des consommables, le tout évalué à 1 milliard Rwf (1 million d’euros) et destinés à être utilisés pour des leçons pratiques d’hospitalité à l’école « ESTB ».

Certains articles ont depuis été périmés ou ont été abimés, en particulier les produits alimentaires et les boissons qui devaient être utilisés pendant les cours pratiques.

Certaines machines sont aujourd’hui rouillées et trainent dans une salle de conférence où elles sont stockées depuis 2015.

Comment tout a commencé

Monsieur Jérôme Habanabakize, Directeur du « ESTB », explique qu’en 2014, à travers « Skills Development Project » (SDP), la « Workforce Development Authority » (WDA) leur a donné des fonds afin de construire un bloc hôtelier. L’entrepreneur désigné pour la construction n’a pas respecté ses engagements et a tout simplement abandonné le projet.

Les travaux de construction d’une valeur de 1,5 milliard Rwf, qui devaient durer six mois ont effectivement été stoppés par l’entreprise « New Business Centre Ltd », suite à une prétendue faillite.



Cependant, « WDA » est allé de l’avant et a livré l’équipement (principalement pour les arts culinaires), même si le bâtiment inachevé dans lequel ils devaient être installés avait été abandonné.

Monsieur Habanabakize a admis qu’il était incompréhensible que les équipements devant servir aux exercices pratiques ainsi que les consommables restent inutilisés pendant trois ans.

« Les conséquences sont nombreuses, car vous pouvez constater que validité des consommables a expiré. Même pour les machines et le matériel, qui doivent couter beaucoup d’argent, nous n’avons jamais eu l’occasion de les tester pour savoir si elles étaient en bon état de fonctionnement, alors que la garantie est sans doute déjà expirée », a-t-il déclaré.

Monsieur Habanabakize a déclaré que la question dépassait la gestion de l’école, ajoutant qu’ils avaient, en vain, adressé des pétitions à la « WDA », au ministère de l’Éducation et au Parlement.

Certains élèves de l’école qui ont parlé à New Times ont exprimé leur déception à propos de la situation.

«Nous avons été privés de la possibilité d’utiliser cet équipement à la fine pointe de la technologie, et cela a nui à la qualité de notre apprentissage», a déclaré Deogratias Hatangishatse, un étudiant de niveau 3 en arts culinaires.

Il a ajouté : « Nous avons besoin que ce problème soit résolu dès que possible, afin que nous puissions utiliser à la fois le bâtiment et les matériels. »

Les enseignants de l’ESTB ont fait écho aux sentiments de leurs étudiants en soulignant qu’ils continuaient à donner des leçons de théorie, ce qui ne correspond pas aux exigences du marché du travail.

«Les étudiants ont besoin d’une formation pratique», a déclaré l’un d’eux sous couvert d’anonymat, car ils ne sont pas autorisés à parler sur ce sujet aux médias.

Monsieur Jean Damascène Habyarimana, Maire de Musanze, a déclaré que le district n’était pas impliqué dans la décision de livrer le matériel de formation à l’école, et qu’il n’était pas au courant des circonstances dans lesquelles l’entrepreneur avait abandonné les travaux.

Mais il a pointé un doigt accusateur à « WDA » sur la situation.

Les rapports sur les efforts pour parler aux responsables de la « WDA » étaient futiles, tandis que les officiels du ministère de l’Éducation ont refusé de commenter en renvoyant le journaliste à « WDA ».

Cependant, The New Times a appris depuis, qu’un nouvel appel d’offres avait été lancé, afin qu’un autre entrepreneur finalise la construction du bloc abandonné.

Jerome Habanabakize, le directeur de l’ESTB devant le réfrigérateur inutilisé que l’école a reçu du Skills Development Project (SDP).
  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO




  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO




  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO

  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rwanda – Un équipement devenu inutilisable, d’une valeur d’un milliard Rwf, laissé à l’abandon dans l’École Technique de BUSOGO

  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •