Rwanda – Les autorités appellent à des efforts conjoints pour lutter contre la consommation de drogues.

Rwanda – Les autorités appellent à des efforts conjoints pour lutter contre la consommation de drogues.

Rwanda – Les autorités appellent à des efforts conjoints pour lutter contre la consommation de drogues.

La consommation de drogues et d’alcool illégal sont considérés comme l’une des causes profondes de la plupart des crimes violents dans la société, et des approches multisectorielles sont nécessaires pour les combattre, ont déclaré les autorités.

Selon les autorités, plusieurs enquêtes sur des cas de maltraitance d’enfants ont également permis d’établir un lien entre les suspects et l’influence de ces substances.

Les officiels ont brandi le drapeau rouge mardi lors du « Symposium National sur la Toxicomanie » qui a réuni le ministère de la Santé et d’autres parties prenantes pour sensibiliser contre l’usage de drogues.

Les officiels ont déclaré que l’abus de drogues était en augmentation et avait des conséquences néfastes sur le développement économique, ainsi que sur la santé des personnes.

Des recherches menées par le ministère de la Santé ont révélé que 52% des Rwandais âgés de 14 à 35 ans ont consommé de la drogue au moins une fois dans leur vie. L’étude a également montré que 7% des jeunes du même groupe d’âge sont dépendants de la bière, 5% de la nicotine et 2% du cannabis.

Selon le Centre Biomédical du Rwanda (RBC) entre 2010 et 2015, l’Hôpital Neuropsychiatrique de Ndera a traité 1.432 patients atteints de maladie mentale causée par l’usage de drogues. Le nombre a augmenté à 2.804 en 2016, puis a légèrement diminué à 1.960 l’année dernière.

Madame Yvonne Kayitenshonga, Directrice de la Division de la Santé Mentale du Rwanda Biomedical Centre, a appelé les Rwandais à accorder plus d’attention à la toxicomanie et a appelé à des efforts conjoints.



« Nous devons cesser d’ignorer le problème. Les drogues tuent et nous devons les combattre. Si nos enfants prennent de la drogue, cela a un impact négatif sur leur vie et peut conduire à la mort parfois par suicide « , a déclaré Madame Kayiteshonga.

Elle a ajouté que même si le Gouvernement avait mis en place des mécanismes pour décourager l’usage de drogues et offrir un soutien aux toxicomanes, il restait encore beaucoup à faire.

« Lutter contre la consommation de drogues devrait être la responsabilité de tout le monde, qu’il s’agisse des écoles, des parents, des jeunes ou des chefs religieux. Nous avons besoin de partenariats durables pour lutter avec succès contre la consommation de drogues « , a-t-elle ajouté.

Monsieur Aimé Bosenibamwe, Directeur Général des Services de Réadaptation au Rwanda, a déclaré que la délinquance était un problème grave qui nécessitait une grande attention.

« La toxicomanie a des conséquences dévastatrices sur les individus, les familles et la communauté au sens large. Cela affecte aussi le pays « , a-t-il dit.

Monsieur Bosenibamwe a souligné le besoin de programmes de réintégration : « Actuellement, on se concentre beaucoup sur la réadaptation, mais sans aide à la réintégration, les toxicomanes finissent par retourner à leurs vices ».

Les leaders religieux offrent un soutien.

Mgr. Alexis Birindabagabo, du diocèse de Gahini, a déclaré que les organisations confessionnelles, en particulier les églises, ont uni leurs efforts et jouent un rôle plus important en aidant les anciens toxicomanes à mener une vie digne.

« Le problème ce ne sont pas les enfants qui consomment des drogues mais plutôt les revendeurs. Nous devrions tous jouer un rôle dans la mesure où l’environnement est déterminé par le parent et non par l’enfant », a déclaré Mgr. Birindabagabo.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Rwanda – Les autorités appellent à des efforts conjoints pour lutter contre la consommation de drogues.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rwanda – Les autorités appellent à des efforts conjoints pour lutter contre la consommation de drogues.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •