Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.

Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.
Olivier Nduhungirehe, Ministre d'État au ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de la Communauté de l'Afrique de l'Est

Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.

Le Gouvernement a demandé aux diplomates accrédités au Rwanda d’engager leurs Gouvernements respectifs à mettre à disposition certaines des informations clés qui pourraient être en leur possession concernant le Génocide de 1994 contre les Tutsis.

L’appel a été lancé lundi par Monsieur Olivier Nduhungirehe, Ministre d’État au ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de la Communauté de l’Afrique de l’Est, lors d’une cérémonie de commémoration du Génocide organisée par les diplomates à Kigali.

Bien que des diplomates aient pris part à de nombreux événements de commémoration du Génocide contre les Tutsis, c’était la toute première fois qu’un Kwibuka exclusif était réservé aux membres du corps diplomatique.

L’événement a eu lieu à l’hôtel Marriott à Kigali sous le thème : « La contribution de la communauté internationale à la consolidation de la paix, à la justice et à la réconciliation dans le Rwanda Post-Génocide ».

Il vient à la suite d’une résolution de l’ONU adoptée par l’Assemblée Générale en janvier de cette année pour le reconnaître officiellement comme «Génocide perpétré contre les Tutsis».

« Je réitère l’appel de la Ministre Louise Mushikiwabo pour nous aider à établir la vérité, et toute la vérité, en utilisant les archives, les correspondances et les documents que vos gouvernements respectifs peuvent avoir sur cette tragédie.

Seule la vérité nous aidera à préserver la mémoire du Génocide contre les Tutsis et à préserver les générations futures de cette tragédie », a déclaré Monsieur Nduhungirehe.

Fugitifs de Génocide, libération anticipée

Le Ministre a exhorté les diplomates à devenir des «avocats» contre la libération anticipée de certains condamnés du Génocide et plaide pour l’arrestation, la poursuite ou l’extradition des derniers fugitifs du Génocide qui vivent dans leurs pays respectifs.

« Nous comptons sur vous, Ambassadeurs et Hauts Commissaires, qui avez visité différents sites mémoriaux du Génocide dans le pays, qui avez interagi avec des survivants, et avez été témoin des conséquences du Génocide, pour être des « avocats » d’arrestation, de jugement ou d’extradition des fugitifs restants, pour la reconnaissance du Génocide établi par le TPIR et décidé par l’Assemblée Générale des Nations Unies, pour plaider contre la libération anticipée des génocidaires non repentis et contre le déni de génocide dans vos pays respectifs », a-t-il déclaré.

Le Gouvernement et les survivants du Génocide ont exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement face à la libération anticipée accordée par le Mécanisme aux Tribunaux Pénaux Internationaux aux commanditaires du Génocide qui ont été condamnés par le Tribunal de l’ONU.

Récemment, le Tribunal, sous son Président, le juriste américain Theodor Meron, a mis en branle un plan visant à libérer trois autres condamnés, dont l’ex-journaliste virulent, Hassan Ngeze, avant qu’ils ne terminent leurs peines respectives.

Cela a été largement contesté par Kigali, parce que, comme 14 autres concepteurs du Génocide qui ont déjà été libérés plus tôt, aucun des trois n’a montré de remords pour les crimes pour lesquels ils ont été condamnés.

« Nous lançons un appel, une fois de plus, aux pays qui ne l’ont pas encore fait, pour nous aider à faire rendre des comptes les nombreux fugitifs du Génocide qui errent librement dans vos rues et qui alimentent maintenant l’idéologie du Génocide parmi les jeunes de la communauté rwandaise à l’étranger ».

Monsieur George N. Twala, Haut Commissaire de l’Afrique du Sud au Rwanda et doyen du Corps diplomatique, a dit que la commémoration rappelait que la communauté internationale avait fait peu ou presque rien lorsque les Rwandais en avaient le plus besoin pour la paix.

Il a également salué «l’esprit Banyarwanda» (l’esprit du peuple rwandais) qui, selon lui, a joué un rôle clé dans la construction de la réconciliation et d’une société inclusive.

« Le monde avait regardé, certains impuissants, et pourtant certains devaient surveiller le déroulement de l’agenda. Nous devons savoir ce que nous ferons d’ici. Nous devrions nous rappeler ce qui nous a amenés là où nous sommes aujourd’hui.

Les Banyarwanda ont relevé le défi et nous ont appris que leur passé divisé devrait changer. Les survivants se sont engagés à plus jamais et jamais plus le Génocide n’arrivera à leur nation. Ils se sont engagés à travailler dur pour reconstruire une société et forger une nation inclusive où tous auraient une vie égale et améliorée », a dit Monsieur Twala.

Il a noté qu’il était important que la communauté internationale veille à ce que la culture de l’impunité ne soit pas autorisée à se poursuivre sans être contestée.

Monsieur Twala a appelé ses pairs à débusquer, arrêter, emprisonner et, le cas échéant, extrader vers le Rwanda les fugitifs du Génocide qui se trouvent dans leurs territoires respectifs.

« La question est que certains d’entre nous devraient faire pression sur nos Gouvernements respectifs », a-t-il ajouté.

  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.




  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.




  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.

  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Rwanda demande aux Ambassadeurs d’intervenir auprès de leur pays afin d’obtenir toute information relative au Génocide contre les Tutsis.

  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •