Le nouveau Président de «l’East African Business Council» souhaite développer des réseaux stratégiques.

Le nouveau Président de «l’East African Business Council» souhaite développer des réseaux stratégiques.
Nicholas Nesbitt (à gauche), qui succède à Jim Kabeho de l'Ouganda, est également le directeur général de l'Afrique de l'Est, IBM East Africa Limited.

Le nouveau Président de «l’East African Business Council» souhaite développer des réseaux stratégiques.

L’East African Business Council a nommé vendredi Monsieur Nicholas Nesbitt, Président de l’Alliance du Secteur Privé du Kenya (KEPSA), au poste de nouveau Président de l’EABC pour la période 2018/2019.

C’était à Nairobi, au Kenya, lors de la 19e Assemblée Générale Annuelle (AGM) du corps, l’organe suprême de la politique de l’EABC.

Créé en 1997 pour promouvoir les intérêts du secteur privé dans le processus d’intégration de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), l’EABC est le principal organisme régional des associations du secteur privé et des entreprises des six pays de l’EAC.

Monsieur Nesbitt a cité le développement de réseaux stratégiques comme l’un des domaines clés sur lesquels il travaillera pendant son mandat d’un an à la tête de l’organisme régional.

« Nous chercherons à tirer parti de l’expertise de l’EABC et de son réseau élargi pour mobiliser le secteur privé afin de diffuser le développement économique et la prospérité, élargir l’espace pour des engagements inclusifs dans les dialogues publics-privés », a-t-il déclaré.

Monsieur Nesbitt, qui succède à Monsieur Jim Kabeho de l’Ouganda, est également le Directeur Général de l’Afrique de l’Est, de « IBM East Africa Limited ».

Il a déclaré : « J’ai participé aux activités de l’EABC en tant que membre du Comité Exécutif et je sais que beaucoup a été accompli car l’EABC continue d’être reconnu dans toutes les sphères du processus d’intégration de l’EAC, comme l’organe suprême du secteur privé. »

Il a noté que le commerce intra-EAC a enregistré une baisse de 10,1% entre 2013 et 2014 et une nouvelle baisse de 14,6% entre 2015 et 2016 selon les rapports de l’EAC sur le commerce et l’investissement (2015, 2016), et ceci a été principalement attribué aux restrictions sur l’exportation de certains produits aux Etats partenaires ainsi qu’aux barrières non-tarifaires persistantes.

« Ce n’est pas un bon signal pour les entreprises régionales et mes tâches viseront notamment à éliminer les goulots d’étranglement au sein de l’EAC et à assurer un flux continu de biens et de services au sein de la communauté », a déclaré Monsieur Nesbitt.

Le nouveau Président de l’EABC a noté qu’en mars, « dans la belle ville de Kigali », une étape clé dans les efforts d’intégration du continent a été réalisée grâce à la signature de la « Zone de Libre-échange Continentale Africaine » (AfCFTA).

Près de 50 États membres de l’Union Africaine ont signé l’AfCFTA, la Déclaration de Kigali et le Protocole sur la Libre Circulation lors de la cérémonie d’ouverture officielle du 10e Sommet Extraordinaire de l’Assemblée des Chefs d’État et de Gouvernement.

L’AfCFTA vise à accroître le commerce et l’investissement transfrontaliers, améliorant ainsi l’accès au marché pour les biens et services produits en Afrique.

Monsieur Nesbitt a déclaré : «C’est un marché énorme pour nous à exploiter en tant que secteur privé de l’EAC, et je vais charger le Secrétariat de suivre de près les développements au niveau continental en participant aux activités de l’AfCFTA et veiller à ce que le secteur privé de l’EAC soit représenté et profite des opportunités qui s’offrent à lui. »

Il s’est engagé à plaider en faveur d’une politique et d’une législation qui favorisent la croissance et la durabilité du secteur privé, en travaillant avec le secteur public pour identifier les opportunités de partenariats public-privé dans le développement des infrastructures clés.

Monsieur Nesbitt a également déclaré, entre autres, que l’adhésion de l’EABC serait encore élargie avec le soutien des points focaux nationaux dans chacun des six pays partenaires, à travers des services à valeur ajoutée, des événements et des formations de réseautage liés aux affaires.

Le secteur privé du Sud Soudan bientôt se joindra également à l’organisation.

Des engagements communautaires sont également sur sa liste de tâches par lesquelles il a dit que son équipe augmenterait la compréhension du rôle et des avantages du secteur privé dans l’EAC parmi les jeunes, les femmes et d’autres groupes marginalisés.

«Notre engagement auprès de nos partenaires médiatiques sera primordial pour améliorer la visibilité et la sensibilisation aux problèmes du secteur privé dans la région de l’EAC», a noté Monsieur Nesbitt.

En ce qui concerne la mobilisation des ressources, Monsieur Nesbitt a déclaré qu’ils travailleraient pour assurer la durabilité et un impact élevé grâce à des flux de revenus accrus et diversifiés.

L’EABC a également nommé des Vice-présidents et des membres du Comité Exécutif de l’EABC qui dirigeront stratégiquement la mission de l’EABC pour promouvoir une croissance durable soutenue par le secteur privé.

L’AGM se réunit une fois par an pour élire le Comité Exécutif dirigé par le Président et reçoit également un rapport annuel sur les initiatives prises avant de donner une orientation générale conforme au plan stratégique.

Le Conseil d’Administration de l’EABC se compose de 22 membres, dirigés par un Président, élus annuellement par les Etats partenaires.

Chaque pays nomme quatre membres au Comité Exécutif.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le nouveau Président de «l’East African Business Council» souhaite développer des réseaux stratégiques.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le nouveau Président de «l’East African Business Council» souhaite développer des réseaux stratégiques.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •