Découvrir ses origines en établissant son lien de parenté

La recherche de l’origine est une notion existante dans presque toutes les familles normalement composées. À première vue, le lien de parenté s’avère être une notion complexe, car il essaie de retracer l’arbre généalogique familial. Bien que ce lien doive être logique, certaines situations et contextes de chaque famille empêchent de l’établir naturellement. Pour entrer au cœur du sujet, voici les essentiels à savoir sur la recherche du lien de parenté.

Le lien de parenté : en quoi consiste-t-il ?

Retracer ses origines semble être une tâche ardue pour une personne n’ayant aucune information sur ses ancêtres. Cependant, cela est indispensable dans le contexte juridique et social. Cette thématique est donc traitée par les articles 741 et suivants du Code civil français. Selon ses dispositions législatives, le lien de parenté s’établit en fonction de plusieurs générations appelées également degré. Donc, à titre d’exemple 6 générations sont l’équivalent de 6 degrés. Généralement, le lien familial se divise en deux catégories :

Ligne directe

Elle est définie par le lien de filiation liant une personne à ses descendants directs. Elle indique de ce fait, la filiation entre un descendant de ses ancêtres. On peut citer par exemple celui du grand-père à son petit-fils jusqu’à son arrière-petit-fils et ainsi de suite.

Ce lien peut-être ascendant ou descendant selon l’angle de détermination du lien. Du côté du grand-père jusqu’à son petit-fils, on le désignera par ligne directe descendant. S’il est établi au niveau du petit-fils à ses grands-parents, on l’appellera ligne directe ascendante.

Ligne collatérale

Ce lignage défini les degrés de parenté selon les générations successives découlant d’ancêtre commun. Ce contexte est plus large et illimité que la première notion.

  • Le lignage au premier degré concerne le père, son épouse et ses descendants ;
  • le lien au second degré inclut les petits enfants, les grands-parents, les frères et sœurs ;
  • Dans le troisième degré sont classés les oncles et les tantes ainsi que les neveux et les nièces ;
  • Au quatrième degré se trouvent les cousins germains et les petits neveux. Sont également inclus dans cette catégorie les grands-oncles et leurs épouses ;
  • Le dernier lignage au cinquième degré englobe les petits cousins.

Comment déterminer le lien de parenté ?

Comme la plupart des examens génétiques, le lien de parenté s’effectue à l’aide d’un test ADN. Ce rapport est indispensable pour établir l’arbre généalogique familial. Actuellement, trois types d’examens permettent de vérifier si une personne est descendant d’une famille ou non.

  • L’examen de paternité : le plus célèbre et utilisé pour confirmer le lien biologique. Il se détermine à l’aide d’un échantillon d’ADN par frottis buccal, prélèvement sanguin, sperme, cheveux, etc. ;
  • Le test de maternité est nécessaire pour établir les liens familiaux directs ;
  • Le test de lignage paternel est un test ADN effectué à la base du chromosome Y transmis de père en fils. Ce type d’examen permet d’établir la lignée paternelle entre un enfant, son père, son grand-père, son oncle, son neveu, etc. ;
  • Le test de fratrie est utilisé pour vérifier les liens de parenté entre frères et sœurs. Pour ce faire, l’examen étudie de près le chromosome X ou Y des intéressés ;
  • Le test avunculaire permet de confirmer le lien de parenté d’une personne à son oncle ou à sa tante. Cet examen constitue une première indice pour déterminer la filiation maternelle ou paternelle d’un individu ;
  • Le test de grands-parents comme son nom l’indique prend en compte les liens entre ascendants et descendants de la famille.

 

Pourquoi est-il nécessaire de déterminer le lien de parenté ?

Tout comme le test de paternité, le test de parenté vérifie les liens de famille. Cet examen établit avec exactitude un lien auparavant ambigu entre un descendant et ses ancêtres. Une fois confirmé, le résultat permettra à l’intéressé de trouver sa place à travers les lignées généalogiques d’une famille. Aussi, une personne auparavant sans lien de parenté pourra enfin se dire : voici les membres de ma famille. D’ailleurs, elle pourra également prévaloir son droit aux successions découlant de son lien familial.