Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux

Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux

Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux

Les enfants dorment de moins en moins !
Il faut savoir que le sommeil n’est pas élastique. Le temps qu’on manque le soir n’est pas récupéré en dormant plus longtemps le matin. Au cours du sommeil, l’enfant sécrète une substance précieuse : l’hormone de croissance, indispensable à son développement corporel. Il fabrique des anticorps et élimine la fatigue de la journée. Le cerveau profite de ce moment de repos pour se développer. D’où l’intérêt de bien repérer les besoins en sommeil de votre enfant : sa croissance et son bien-être en dépendent.

« Chez l’enfant, le sommeil est très important, pour le développement, le poids, l’attention. Il peut y avoir des conséquences sur son comportement et sa santé », alertent les chercheurs. Cela peut se traduire par une baisse de ses résultats scolaires, mais aussi de choses plus insidieuses, comme des modifications au niveau du métabolisme. Un enfant qui ne dort pas assez va prendre du poids.
De 5 à 6 ans, les enfants ont besoin de dormir de 10h30 à 11 heures de sommeil par nuit.

Les enfants qui ne dorment pas assez sont des enfants à qui l’on n’impose pas de limite, selon un pédopsychiatre.

Comment y remédier ? L’étude des chercheurs a comparé le sommeil des enfants ces 15 dernières années. Or, comme le notent les spécialistes, c’est précisément la période d’essor des nouvelles technologies, ordinateurs puis smartphones en tête. « C’est un vrai problème de santé publique. Les écrans poussent à maintenir en éveil, il faut les bannir des chambres », insistent les chercheurs.

D’après ceux-ci, les parents doivent prendre davantage de temps pour s’occuper du sommeil de leurs enfants. « Le sommeil des enfants doit être accompagné. Pour les plus jeunes, ça peut prendre une demi-heure. On peut rester avec lui, lui lire une histoire etc. Les deux parents, pas tout le temps la mère, doivent se sentir concernés», martèlent-t-ils, soulignant l’importance de la sieste le week-end ou pendant les vacances.

« L’enfant n’est pas un adulte en miniature », renchérissent-ils. Dans notre vie sociale actuelle, se coucher tôt est une réelle difficulté. Les parents rentrent de plus en plus tard et ils veulent voir leurs enfants. Mais les enfants sont plutôt du matin. Il faut vraiment que les parents aient conscience que s’ils rentrent tard, une tierce personne doit coucher l’enfant à leur place. Quitte à, en rentrant, aller lui faire un petit bisou, une caresse, car l’enfant a besoin de sentir la présence de ses parents, poursuivent-ils. Et de conclure : Les enfants ne vont jamais dire « j’ai sommeil ». Ce sont les parents qui doivent poser des limites et parfois se montrer fermes s’ils n’acceptent pas d’aller se coucher.


Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux




Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux





Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux

Les enfants dorment de moins en moins, et ce n’est pas bon pour eux