ÉDITO de Thierry Ndayishimiye – LES TROIS RAISONS DE LA VICTOIRE EXTRAORDINAIRE DE JOSEPH ARERUYA!

ÉDITO de Thierry Ndayishimiye –  LES TROIS RAISONS DE LA VICTOIRE EXTRAORDINAIRE DE JOSEPH ARERUYA!
Joseph Areruya, magnifique vainqueur de "La Tropicale Amissa Bongo 2018"

ÉDITO de Thierry Ndayishimiye – LES TROIS RAISONS DE LA VICTOIRE EXTRAORDINAIRE DE JOSEPH ARERUYA!

Thierry Ndayishimiye – Journaliste burundais

 

L’impossible n’existe plus dans le dictionnaire sportif de Sa Majesté Joseph Areruya, le Roi de la Tropicale Amissa Bongo. A 22 ans seulement, il vient de remporter sans bavures, la 13e édition de ce Tour cycliste du Gabon. Il devient également le premier coureur de notre continent à remporter cette compétition sous les couleurs d’une équipe nationale. Confirmant également que « la valeur d’un Homme n’attend point le nombre d’années » et qu’il n’a pas encore dit son dernier mot dans l’arène cycliste internationale. Mais quelles sont les véritables moteurs de cet exploit qui a impressionne tous les spécialistes du cyclisme de compétition, y compris le quintuple vainqueur du Tour de l’Hexagone, le français Bernard Hinault, parrain de l’Amissa Bongo, laissé ébahi par les performances de cette étoile filante, sortie de la galaxie rwandaise?

🚴‍♀ SA PERSONNALITÉ. Fils d’un grand champion cycliste de son époque, Joseph Areruya a le cyclisme dans ses veines, c’est son ADN. Garçon bien éduqué et très discipline, ce coureur complet est un travailleur infatigable, guidé par la collection des trophées. Il ne boit pas et ne fume jamais. Il se concentre entièrement à son job, à sa carrière! En dépit de son caractère ferme, Joseph Areruya reste humble avec tout le monde. Timide et discret, il se refuse toujours de vivre comme une star, un statut qu’il s’est forgé progressivement depuis quelques années, grâce à ses succès devenus aujourd’hui une monnaie-courante! Joseph Areruya est un véritable leader-né qui commence à inspirer nombreux de ses jeunes compatriotes, cherchant à entamer une carrière de cycliste pour gagner désormais leur vie, sur des rotations des pédales.

🚴‍♀🚴‍♀ LA FÉDÉRATION RWANDAISE DE CYCLISME (FERWACY). Sous la houlette de Mr Aimable Bayingana, la FERWACY est en passe de réussir son pari : faire du cyclisme, un sport national au Rwanda. En effet, chaque année qui passe, le Rwanda fait la Une de l’actualité sportive dans les grands médias internationaux, grâce à son Tour cycliste. Une compétition qui attire régulièrement des cyclistes venus de tous les continents et fichés parmi les meilleurs d’Afrique. Ca ne serait pas du tout une erreur d’appréciation de la part du gouvernement rwandais, d’investir davantage dans la FERWACY, pour l’émergence de tous les coureurs cyclistes rwandais. Le Président Aimable BAYINGANA et son « Dream Team » autour de lui, prouvent déjà à suffisance que le cyclisme rwandais est une autre vitrine pour vendre fièrement l’image positive du Rwanda d’aujourd’hui sur la scène mondiale. C’est notamment la FERWACY qui se taille en mille morceaux, avec des moyens très limités, pour détecter des jeunes talents de classe internationale, comme elle l’a fait pour Joseph Areruya. Les victoires en cascade de Joseph Areruya et ses collègues rwandais à travers le monde, c’est aussi les victoires de la FERWACY sous les auspices du Président Aimable Bayingana, un fin organisateur et travailleur assidu, aujourd’hui préoccupé par la montée en puissance du cyclisme rwandais sur les routes internationales.

🚴‍♀🚴‍♀🚴‍♀ LA POLITIQUE RWANDAISE EN DIRECTION DE LA JEUNESSE. C’est devenu un secret de Polichinelle, le Rwanda imprime ses marques en lettres d’Or sur plusieurs tableaux à l’échelle planétaire. Au-delà du cyclisme, ce pays mise totalement sur sa jeunesse pour devenir une grande puissance mondiale. De leur jeune âge, les rwandais d’après le génocide Tutsi de 1994 sont éduqués, encadrés et formés en vue de viser toujours l’Excellence, avec en toile de fond, un patriotisme incorruptible. Chaque rwandais dans tout ce qu’il fait doit être un véritable ambassadeur de son pays dans le monde entier. Naturellement donc, Joseph Areruya est « vitaminé » par cette culture de la gagne qui motive les jeunes rwandais d’être toujours le meilleur parmi les meilleurs, au Rwanda comme dans le reste du monde. Joseph Areruya c’est donc le prototype réussi de cette jeunesse hyper motivée pour aller toujours de l’avant, quel que soit la nature et le volume des défis à relever! Le patriotisme positif oblige!

Dans un pays dirigé par le Président Paul Kagame, un leader exceptionnel et panafricaniste convaincu qu’on ne présente plus,  et sous également l’encadrement millimétré du Front Patriotique Rwandais (FPR), le champion Joseph Areruya incarne le début de la prise de pouvoir d’une nouvelle génération de rwandais qui vont très probablement dirigé l’Afrique et les autres continents, d’ici quelques décennies. Non seulement dans le sport, mais également dans tous les autres secteurs de la vie nationale et internationale. Né seulement deux ans après le génocide Tutsi de 1994 au Rwanda, Joseph Areruya est donc le produit presque fini de l’image du rwandais moderne : participer à la consolidation et au renforcement de la paix et de la sécurité du pays pour assurer en permanence le développement intégral du Rwanda, tout en portant très loin les couleurs nationales au-delà des frontières de leur pays.

Quoiqu’il en soit, au cours de ce 13e édition de la Tropicale Amissa Bongo, l’intraitable Joseph Areruya a parfaitement rempli son contrat. S’il a impressionné tous les spécialistes du cyclisme mondial à travers cette victoire extraordinaire, cette dernière n’est qu’une suite logique de ses propres efforts déployés jusqu’ici. Elle constitue également le résultat de ce travail pharaonique, millimétré et pédagogique accouché par la FERWACY, malgré son budget très limité, compte tenu des ambitions gigantesques des cyclistes rwandais. Avec la récente victoire de Joseph Areruya, ils ont déjà compris que leur destin se trouve désormais entre leurs mains.

En définitive, avec un minimum de soutien en faveur de la FERWACY,  tout indique qu’un rwandais pourrait bientôt terminer dans le trio de tête, une grande compétition internationale, comme le Tour de France. Pourquoi pas?

Aimable Bayingana, Président de la Fédération Rwandaise de Cyclisme.





 

Thierry Ndayishimiye
Journaliste burundais

  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




ÉDITO de Thierry Ndayishimiye – LES TROIS RAISONS DE LA VICTOIRE EXTRAORDINAIRE DE JOSEPH ARERUYA!

  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
ÉDITO de Thierry Ndayishimiye – LES TROIS RAISONS DE LA VICTOIRE EXTRAORDINAIRE DE JOSEPH ARERUYA!

  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •