Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»

Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»

Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»

Monsieur Barnard Makuza Président du Sénat, a déclaré que la semaine de deuil et les 100 jours de commémoration du Génocide de 1994 contre les Tutsis étaient une occasion de réfléchir et d’honorer les victimes dont les vies ont été emportées par le Génocide.

Monsieur Makuza parlait vendredi dernier, lors de la clôture de la semaine de commémoration au Mémorial du Génocide de Rebero à Kigali, où les politiciens assassinés reposent.

Il a déclaré que les Rwandais avaient engagé une période de commémoration pour redonner la dignité aux victimes du Génocide de 1994 contre les Tutsis, qui avaient été humiliées puis brutalement tuées.

« Nous devrions chaque jour utiliser ce temps pour nous remettre en question, réfléchir et nous rappeler les uns les autres la raison qui a provoqué cela », a-t-il déclaré.

Il a rappelé que les activités de commémoration se poursuivent pendant 100 jours dans les différentes parties du pays. Il a dit également précisé que la commémoration représente une culture rwandaise qui existait déjà par le passé.



« Nos ancêtres croyaient que lorsqu’une personne est morte, elle n’est pas complètement disparue. Les Rwandais avaient l’habitude de commémorer les membres de leur famille et les événements qu’ils utilisaient pour pratiquer des rituels visaient à montrer aux défunts que les familles les aimaient encore, les honoraient et les valorisaient », a-t-il dit.

Monsieur Makuza a déclaré que la commémoration montre la valeur et le droit qu’un être humain avait dans la société rwandaise.

Pour le Génocide contre les Tutsis, Monsieur Makuza a dit que c’était un programme spécial venant de la récente mauvaise histoire du pays, une histoire qui, selon lui, était causée par une mauvaise politique.

« La politique du divisionnisme et de la haine nous a menés au Génocide contre les Tutsi et ruiné la communauté rwandaise », a-t-il ajouté.

En vue de générer des solutions aux problèmes, le pays a choisi de «se souvenir, s’unir et se renouveler» a déclaré Monsieur Makuza.

Monsieur Makuza a déclaré que le Génocide contre les Tutsis ne s’est pas produit par hasard, il a dit qu’il avait été préparé et qu’il était arrivé à cause de la mauvaise politique et du mauvais leadership.

En parlant des politiciens tués, Monsieur Makuza a expliqué que si le pays avait eu beaucoup de politiciens avec un esprit similaire, le Génocide n’aurait jamais eu lieu ou n’aurait pas eu une telle ampleur.

« L’honneur que nous devons à ces politiciens que nous commémorons aujourd’hui est d’embrasser leur héritage, d’assumer la responsabilité d’éviter tout divisionnisme, et de défendre l’unité des Rwandais », a-t-il déclaré.

« Commémorer les politiciens qui reposent dans ce site mémorial nous incite à nous en inspirer, nous tous les Rwandais, les politiciens et les dirigeants de différentes catégories », a-t-il ajouté.

Douze hommes politiques et plus de 14 000 autres victimes du Génocide de 1994 contre les Tutsis sont enterrés au site mémorial de Rebero.

  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»




  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»




  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»

  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Président du Sénat au Mémorial de Rebero – «Le pays a choisi de se souvenir, s’unir et se renouveler»

  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •