Le «Secteur Privé» s’engage à lutter contre l’idéologie du Génocide.

Le «Secteur Privé» s’engage à lutter contre l’idéologie du Génocide.

Le «Secteur Privé» s’engage à lutter contre l’idéologie du Génocide.

Les membres de la « Fédération du Secteur Privé » (PSF) ont promis de promouvoir l’Unité et la transformation économique inclusive, car ils vont tous deux faire beaucoup pour lutter contre la discrimination et les tendances génocidaires.

Selon Monsieur Stephen Ruzibiza, Directeur Général de « PSF », certains directeurs d’entreprise influents ont joué un rôle majeur dans le Génocide de 1994 contre les Tutsis et il appartient à la génération actuelle de grands patrons d’affaires, d’effacer le sombre passé du secteur privé en favorisant l’Unité et la Réconciliation, non seulement dans leurs entreprises, mais aussi parmi les Rwandais dans leur ensemble.

Monsieur Ruzibiza s’adressait à un événement de commémoration organisé par l’association des marchands de pétrole vendredi au mémorial du Génocide de Kigali. Plus de 200 participants ont rendu hommage à plus de 250 000 victimes enterrées là-bas.

Il a donné l’exemple de Félicien Kabuga, considéré comme un homme d’affaires «extrêmement riche» mais qui était le principal financier et soutien des groupes politiques et miliciens qui ont commis le Génocide contre les Tutsis.

« Imaginez un homme d’affaires (Kabuga) qui finance le Gouvernement pour tuer ses clients. Quel genre d’homme d’affaires est-ce ? Nous avons un rôle à jouer pour soutenir les survivants, promouvoir l’Unité et la Réconciliation à travers la responsabilité sociale des entreprises. Nous (le monde des affaires) ne pouvons pas nous permettre de nous reposer et de penser que l’Unité et la Réconciliation concernent les politiciens seuls. Nous avons le soutien nécessaire et les ressources nécessaires pour favoriser une croissance économique inclusive et promouvoir l’Unité au sein de nos entreprises, de nos collègues et parmi les Rwandais en général », a déclaré Monsieur Ruzibiza.

Selon Madame Sarah Doukoure, Directrice Générale de « Engen-Rwanda », la semaine de commémoration du Génocide est une période qui rappelle « sûrement » aux hommes d’affaires qu’il y a beaucoup de souffrance et de larmes à effacer chez les survivants mais aussi une grande responsabilité pour reconstruire une nation qui, à un moment, avait été déclarée Etat en faillite.

Les commentaires de Madame Doukoure ont été repris par Monsieur Eric-Herbez Mutaganda, Président de l’Association.

« En prenant part à la commémoration, nous nous engageons à nous souvenir, à nous unir et à chercher les moyens de reconstruire le pays », a déclaré Monsieur Mutaganda, ajoutant : « Il y a beaucoup trop à faire mais nous ne pouvons pas tout reconstruire immédiatement. Tout ce que nous pouvons faire maintenant, c’est soutenir les survivants, favoriser l’Unité sur nos lieux de travail et travailler de la meilleure façon possible avec le Gouvernement pour que le Génocide ne se reproduise plus jamais ».

L’Association a contribué à hauteur de 5 millions de Rwf au mémorial du Génocide de Kigali en vue de l’archivage des faits du Génocide et de l’éducation des jeunes sur le Génocide et sa prévention.

« Ce n’est pas beaucoup d’argent, mais cela vient de notre cœur pour une cause qui, selon nous, joue un grand rôle dans la promotion de l’Unité et de la Réconciliation entre les Rwandais », a ajouté Monsieur Mutaganda.

La semaine dernière, le « PSF » a également commencé à travailler sur la construction de 32 maisons pour rescapés du Génocide dans le district de Rubavu.

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le «Secteur Privé» s’engage à lutter contre l’idéologie du Génocide.

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le «Secteur Privé» s’engage à lutter contre l’idéologie du Génocide.

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •