Le ministre Kabarebe exhorte les jeunes à garder jalousement leurs acquis nationaux

Le ministre Kabarebe exhorte les jeunes à garder jalousement leurs acquis nationaux

Le ministre Kabarebe exhorte les jeunes à garder jalousement leurs acquis nationaux

Le Ministre de la Défense, James Kabarebe, a exhorté la jeunesse rwandaise à protéger et consolider les diverses réalisations enregistrées dans le pays, après le génocide de 1994 contre les Tutsis.

Il a également mis au défi les jeunes du pays de faire plus pour continuer à construire un pays prospère.

Il a pris la parole lors d’un événement de commémoration tenu vendredi en l’honneur des jeunes tués pendant le génocide, dans lequel plus d’un million de personnes ont été massacrées.

L’événement, organisé au « Kigali Conference and Exhibition Village » à Nyarugenge, a attiré des milliers de jeunes du district.

« La jeunesse a joué un grand rôle dans la lutte de libération menée par l’Armée Patriotique Rwandaise », a-t-il déclaré en référence à la campagne menée par la branche armée du « FPR » pour stopper le génocide.

Le Ministre de la Défense a déclaré que les jeunes ont également joué un rôle important dans l’effort national de reconstruction et de développement qui en a résulté. « Vous devez vous efforcer de travailler dur pour léguer un pays prospère et paisible aux générations à venir. »



Il a raconté aux jeunes comment le génocide a été planifié et exécuté par les anciennes forces gouvernementales (ex-FAR), les politiciens et les civils d’élite qui ont utilisé une idéologie génocidaire et toxique.

James Kabarebe a appelé à l’unité parmi la jeunesse rwandaise indépendamment de leurs antécédents, en disant que rien ne peut vaincre un peuple uni et déterminé.

« Après avoir libéré le pays, notre armée n’a jamais été confrontée à aucun problème de discrimination, tout comme nous étions divers dans la composition. Même lorsque nous étions intégrés à l’armée vaincue, nous sommes restés unis et concentrés sur la reconstruction du pays », a-t-il dit.

Le ministre Kabarebe a appelé les jeunes à utiliser tous les canaux de communication pour combattre ceux qui propagent encore l’idéologie du génocide, afin de s’assurer que le génocide ne se reproduise jamais au Rwanda et de l’empêcher ailleurs dans le monde.

Selon Diogène Bideri, Conseiller juridique principal à la « Commission Nationale de Lutte contre le Génocide » (CNLG), 53,7% des auteurs du génocide étaient des jeunes de moins de 24 ans.

« Aujourd’hui, c’est votre chance de jouer un rôle dans la construction de la nation, maintenant que nous avons une base solide sur laquelle bâtir. Vous êtes les médecins pour panser les blessures laissées par le Génocide contre les Tutsis et être les enseignants pour prêcher contre la propagation de l’idéologie du génocide », a-t-il dit.

Théophile Nyirumulinga, un rescapé du génocide du district de Nyanza, a partagé son expérience lors de la tragédie il y a 24 ans.

« J’étais en deuxième primaire quand le génocide est arrivé. Dans ma région, les tueries ont commencé le 24 avril 1994. Nous avons passé plusieurs jours cachés dans la brousse et les tranchées jusqu’à ce que nous ayons été découverts par la milice et c’est ainsi que nous nous sommes désintégrés », a-t-il rappelé.  Lors de cette attaque, j’ai été grièvement blessé à la tête, où j’avais été tailladé avec une machette et laissé inconscient. »

Pendant de nombreuses années, Théophile Nyirumulinga a souffert de maux de tête récurrents à la suite de la cicatrice, mais il a continué à se battre afin de terminer ses études.

« Les soldats du FPR-Inkotanyi ont non seulement arrêté le génocide et nous ont sauvés, mais, dans mon cas personnel, ils ont également opéré sur moi après que plusieurs médecins aient échoué et que je sois maintenant dans une bien meilleure forme ».

Il a ajouté: « Je suis venu ici aujourd’hui pour partager mon témoignage. En fait, je viens de défendre ma dissertation ce matin à « INILAK » (une université privée basée à Kigali). Je dois travailler dur pour mener une vie positive et aider à développer mon pays; Je le dois à mes proches qui ont perdu la vie pendant le génocide. »

 

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le ministre Kabarebe exhorte les jeunes à garder jalousement leurs acquis nationaux

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le ministre Kabarebe exhorte les jeunes à garder jalousement leurs acquis nationaux

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •