Rwanda - Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA. - PanorActu

Rwanda – Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA.

Rwanda – Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA.
Le secrétaire exécutif de la Commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG), Jean-Damascène Bizimana

Rwanda – Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA.

Monsieur Jean-Damascène Bizimana, Secrétaire Exécutif de la « Commission Nationale de Lutte contre le Génocide » (CNLG), a déclaré que plus de 6.000 survivantes du Génocide de 1994 contre les Tutsis ont contracté le VIH / SIDA, tandis que d’autres ont été sexuellement mutilées, humiliées et marquées.

Pendant que les Rwandais ont commémoré hier les femmes et les enfants qui ont été tués sur la colline Kayumba dans le secteur de Nyamata (district de Bugesera), le « CNLG » a rappelé que la violence contre les femmes et les filles constituait une composante tragiquement répandue du Génocide et de la stratégie de guerre en 1994.

Le Génocide de 1994 contre les Tutsis a eu des effets très graves, en plus du million de personnes qui ont perdu la vie. Selon divers rapports, un certain nombre de femmes ont contracté le VIH / SIDA suite au viol commis par les auteurs du Génocide. Ceci par conséquent a eu de graves implications sur la santé humaine et la population rwandaise en général.

Selon l’enquête menée par « l’Institut National de la Statistique du Rwanda » (NISR) en 2007, 309.368 personnes ont survécu au Génocide de 1994 contre les Tutsis, dont 58% de femmes.

Bien que la population féminine soit plus élevée parmi les survivants, le Dr Bizimana a fait remarquer que ce n’était pas grâce à une quelconque pitié, mais plutôt une forme bien documentée et tragiquement répandue du Génocide et de la stratégie de guerre en 1994.



En effet, pendant le Génocide contre les Tutsis, les femmes et les filles ont principalement survécu ou ont succombé à des actes de violence extraordinaires. Beaucoup ont été violées sur des barrières érigées par les milices interahamwe et / ou détenues comme captives sexuelles en échange d’une protection temporaire contre les milices interahamwe et les militaires. Leurs corps et esprits ont été mutilés, humiliés et marqués.

« L’impact de la violence sexuelle perpétrée pendant le Génocide est terrible. Parmi les survivantes, 6.321 ont contracté le VIH / SIDA, 10,3% sont devenues veuves, 21% sont restées orphelines et 7% ont été laissées avec une incapacité permanente.  » a dit Dr Bizimana.

Monsieur Dukuzumuremyi Eugene, Président de Ibuka dans le secteur de Nyamata, a déclaré que des souvenirs tragiques ont été laissés sur la colline de Kayumba, où 9.000 personnes ont été tuées, ne laissant derrière elles que 70 survivants.

  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Rwanda – Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA.

  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rwanda – Plus de 6000 survivantes du Génocide perpétré contre les Tutsis, infectées par le VIH / SIDA.

  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •