Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal

Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal

Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal

Le « Ministère Britannique du Développement International » (DFID) a rejeté les rapports des médias britanniques selon lesquels le Rwanda avait utilisé l’argent de l’aide pour une campagne visant à promouvoir le pays, en tant que destination touristique et d’investissement.

La campagne comprend un contrat de sponsoring de 3 ans avec Arsenal, un club de football de Premier League anglaise où leurs maillots porteront les mots «Visit Rwanda» sur leurs manches, en plus d’autres produits de marque et de marketing.

L’accord permettra au Rwanda de bénéficier d’une audience mondiale de plus de 35 millions de personnes par jour, et de 100 millions les jours de match.

Alors que les experts en marketing ont qualifié l’accord de coup de pouce majeur pour le Rwanda, certaines sections des médias britanniques ont prétendu que l’argent utilisé pour financer l’affaire provenait des contribuables britanniques.

« Ce n’est pas correct« , a déclaré le DFID dans un communiqué publié lundi de cette semaine.

« Le DFID ne donne pas d’argent pour Visit Rwanda ou le Rwanda Development Board « .

Il répondait à un article publié dans The Sun, qui avait d’autres inexactitudes, notamment que le Rwanda comptait sur l’aide pour près de la moitié de son budget.

« Ceci est une erreur. L’aide financière mondiale représente actuellement 16% du budget du Rwanda. Ce chiffre est tombé d’environ 60% il y a dix ans, car le Rwanda a développé son économie, s’est attaqué à l’extrême pauvreté et est devenu moins dépendant de l’aide « , a ajouté le DFID.



L’agence a également souligné que toute l’aide britannique au Rwanda est destinée à des programmes spécifiques tels que l’éducation et l’agriculture.

« Nous suivons de près les résultats afin de nous assurer que nos programmes donnent des résultats qui changent la vie des populations les plus pauvres du Rwanda, tout en encourageant le Rwanda à prendre plus de responsabilités pour donner ses propres services essentiels.

L’aide britannique au Rwanda a diminué depuis plusieurs années, car nous avons aidé le Rwanda à se débrouiller seul, à subvenir aux besoins de sa propre population et à investir dans sa propre économie et ses ressources ».

L’agence d’aide du Royaume-Uni a fourni des preuves des progrès réalisés par le Rwanda, démystifiant les articles affirmant que le Rwanda faisait peu de progrès en matière de développement.

« L’article (par The Sun) dit aussi qu’il y a peu de preuves de résultats de développement au Rwanda. Les statistiques officielles montrent que le Rwanda fait de bons progrès pour lutter contre la pauvreté. Le Rwanda a sorti presque deux millions de personnes de la pauvreté depuis 2005 et l’économie a augmenté à une moyenne de 8% par an depuis 2000.

Le Rwanda a fait plus de progrès, selon l’Indice de Développement Humain (un indicateur officiel de l’espérance de vie, de l’éducation et du revenu), que n’importe quel autre pays dans le monde », a ajouté le DFID.

« Le Rwanda a financé le ‘Visit Rwanda’ grâce aux revenus générés par l’industrie touristique en pleine croissance« .

Générant un peu plus de 400 millions de dollars par an, le tourisme est déjà le plus gros pourvoyeur de devises au Rwanda, devant le thé, le café et les minéraux combinés.

Il compte doubler ses recettes en devises en générant 800 millions de dollars du tourisme d’ici 2014 et les campagnes telles que «Visit Rwanda» font partie intégrante de cet objectif.

Madame Clare Akamanzi, PDG de « RDB », a déclaré dans un entretien exclusif avec The New Times publié lundi, que le Royaume-Uni étant la deuxième source de tourisme du Rwanda après les États-Unis, il était logique qu’il s’appuie sur l’intérêt existant

 

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal




  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal




  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Ministère Britannique du Développement International rejette les reportages des médias britanniques sur l’affaire Rwanda-Arsenal

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •