Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

Depuis le 5 mai, plus de 2300 mineurs ont été séparés de leurs parents migrants à la frontière américaine.

Pour avoir franchi illégalement la frontière américaine, des familles entières sont arrêtées puis séparées, les enfants d’un côté, les parents de l’autre. Depuis le 5 mai, plus de 2300 mineurs ont ainsi été séparés de leurs parents migrants, a indiqué le ministère de la sécurité intérieure, soit une moyenne de plus de 66 par jour.

Ces données démontrent une accélération du rythme des séparations des mineurs, parfois très jeunes, depuis que le ministre de la Justice, Jeff Sessions, a annoncé haut et fort cette politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique le 7 mai.  « J’ai vu des tonnes d’enfants massés ensemble dans de grands enclos grillagés, séparés de leurs mamans et de leurs papas », a témoigné un sénateur démocrate, Chris Van Hollen, après avoir visité un centre dimanche au Texas. Le site américain  ProPublica a mis en ligne un enregistrement audio où l’on entend des enfants en pleurs appeler leurs parents.

Trump rejette la faute sur les démocrates

Donald Trump a encore revendiqué cette pratique lundi, affirmant qu’il ne laisserait pas les Etats-Unis devenir « un camp pour migrants ». S’il s’est dit attristé par le sort de ses enfants, il rejette la faute sur les démocrates qu’il accuse de bloquer une réforme sur l’immigration.

Au nom de la « tolérance zéro » face à l’immigration clandestine, l’administration Trump a décidé d’incarcérer systématiquement les sans-papiers, qu’ils soient accompagnés d’enfants ou non. Ces derniers ne pouvant pas être détenus avec eux, ils sont séparés et envoyés dans des centres d’hébergement. Face à l’affluence des dernières semaines, les autorités sont en train d’installer en urgence de nouveaux refuges près de la frontière, au Texas.

Les anciennes First Ladies sortent du silence

L’idée que la Maison Blanche utilise ces enfants pour faire avancer le débat sur l’immigration indigne jusque dans les rangs républicains. « Les enfants ne devraient pas être utilisés comme un outil de négociation », a jugé Jeb Bush, ex-rival de l’homme d’affaires lors des primaires républicaines en 2016. « Certains dans l’administration ont décidé que cette politique cruelle renforçait leur pouvoir d’influence » au Congrès, a souligné sur Facebook un sénateur républicain, Ben Sasse. « C’est inacceptable. Les Américains ne prennent pas les enfants en otage. Point ».

L’ONU a dénoncé cette politique « inadmissible » et « cruelle ». Melania Trump elle-même, fait rarissime, a dit dimanche « détester voir des enfants séparés de leur famille ». Si elle reprend dans sa déclaration l’argument rejetant la responsabilité sur la paralysie du Congrès, son intervention témoigne du malaise au sein-même de la Maison Blanche. L’ex-Première dame Laura Bush a elle aussi rompu sa traditionnelle discrétion avec des mots forts, en dénonçant dans la presse une politique « cruelle ». Un message relayé par Michelle Obama sur Twitter, accompagné de la phrase: « parfois, la vérité transcende les partis ».

Source : https://www.bfmtv.com

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images choquantes d’enfants enfermés et séparés de leurs parents par les Etats-Unis

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •